Nombre d'invasions de vertébrés terrestres envahissants en Europe au cours du siècle dernier, associée à des voies particulières d'introduction.

( source: adapté de DAISIE EuropeanInvasive Alien Species Gateway; http://www.europe-aliens.org )

Introduction à l'article

Les espèces exotiques envahissantes sont l'un des facteurs directs les plus importants de la perte de biodiversité et de la dégradation des écosystèmes. La faune est fréquemment introduite afin de créer ou d'améliorer les possibilités de chasse, en particulier lorsque les espèces indigènes de gibier se font rares. Une des techniques utilisées dans la gestion du gibier est la re-localisation d'espèces fauniques en vue de leur introduction ou de leur la réintroduction.
Les objectifs de cette étude sont :

Expériences de l'article

Collecte de données
-Identification des espèces qui, selon la bibliographie consultée, ont été introduites principalement à des fins de chasse.
-Identification des processus d'invasion pour chaque espèce . Les étapes du processus d'invasion sont: '' Éteint '', '' Non établi '', '' Etabli '' et '' Invasive ''
-Calcul de la proportion d'espèces de mammifères et d'oiseaux présentes dans chaque stade envahissant

Analyses
Des analyses de regroupement sont réalisés afin d'étudier les similitudes dans la composition en espèces dans les différents pays étudiés. Des analyses de classification hiérarchiques ont été effectuées en utilisant la méthode de Ward, chaque groupe est étudié afin de décrire la distribution de la composition des espèces. De plus, afin de déterminer les facteurs démographiques humains sous-jacents par espèce.

Résultats de l'article

D'après les résultats, 93 espèces ont été introduites pour la chasse au cours du dernier siècle. Au moins 25% des 68 espèces de mammifères exotiques et 25,8% des 31 espèces d'oiseaux exotiques sont chassées dans leur aire de répartition non indigène. De plus, les résultats montrent que 56,1% des oiseaux et 60,6% des mammifères introduits à des fins de chasse se sont établis avec succès dans la nature. Néanmoins, l'introduction de ces espèces n'a pas été uniforme.

Les analyses de regroupement ont montré trois groupes principaux de pays:

Pour finir, les résultats montrent que la taille du pays, la densité de population humaine et le pourcentage de chasseurs sont associés positivement au nombre total d'espèces introduites.

Ce que cet article apporte au débat

La chasse semble être une motivation majeure pour l'introduction d'espèce en Europe. L' article souligne l'existence de deux motivations principales : diversifier le nombre d'espèces et remplacer les espèces indigènes en déclin. Les résultats montrent qu'une plus forte proportion de chasseurs entraîne l'augmentation d'espèces de gibier introduites.

Les espèces introduites ont des impacts négatifs sur les espèces indigènes, tel que la prédation, la compétition, les maladies et l'altération de l'habitat. Des stratégies de gestion de la chasse fondées sur des preuves scientifiques devraient donc être mises en oeuvre pour assurer la conservation de la biodiversité. Leurs objectifs pourraient être, par exemple, de stimuler les espèces de gibier indigènes ou d'un point de vue écologique, les espèces exotiques devraient être retirés de leur aire de répartition non indigène.

En somme, les espèces exotiques envahissante semblent exercer une pression croissante sur la biodiversité mondiale.

Publiée il y a environ un an par N. Gerbert et M. Ducros.
Dernière modification il y a environ un an.
En savoir plus sur la référence