Zhongkui Luo, Enli Wang, Osbert J. Sun

Introduction à la méta-analyse

Les auteurs soulignent que selon les études, le non labour apparaît tantôt favorable tantôt défavorable à la séquestration du carbone dans le sol. Ils font donc une méta analyse pour tirer des conclusions globales.

Expériences de la méta-analyse

L'étude analyse 69 expériences pour comparer les situations avec ou sans labour en terme de séquestration du carbone dans le sol.

Résultats de la méta-analyse

L'arrêt du labour sur une parcelle autrefois labourée permet d'augmenter le carbone du sol de surface (10 cm de profondeur) de 3.15±2.42 tonnes par hectare, mais réduit de 3.30±1.61 tonnes par hectare le carbone dans les couches plus profondes (20 à 40 cm de profondeur). Globalement, l'adoption du non-labour ne permet pas d'augmenter significativement la séquestration du carbone dans les 40 premiers cm de sol.

L'augmentation du nombre d'espèces cultivées dans la rotation entraîne une réduction du carbone dans le sol, au contraire l'augmentation de la fréquence des mêmes espèces permet d'augmenter significativement le stock de carbone.

Ce que cette méta-analyse apporte au débat

Le non labour n'est pas forcément un levier important pour augmenter la séquestration de carbone dans les sols agricoles.

F. Giry
En savoir plus sur la référence