Résumé de la review

La société européenne de génétique humaine (ESHG: European Society of Human Genetics) éclaire la condition actuelle des tests en vente libre et leurs possibles bénéfices au service de la santé publique. Celle-ci met en avant l'impact que pourraient avoir ces tests sur le domaine médical, mais pour cela certains points restent à clarifier. Dans un premier temps, comme pour les soins, ces tests ne devraient être appliqués que dans certaines situations, en prenant en compte l'état de santé physique et mentale du patient. Cependant, la situation actuelle fait que la campagne de publicité pour ces tests surenchérit le côté prédictif afin d'attirer le plus de consommateurs possible, malades ou en pleine santé. De plus, ces tests doivent être validés cliniquement par des personnes compétentes dans le domaine de la génétique, à même de fournir la meilleure interprétation possible. L'ESHG propose ainsi de former les médecins généralistes et les travailleurs du secteur de la santé ainsi que de sensibiliser le grand public. Comme tout test, l'auteur pose la question de l'âge minimum requis, proposant de réaliser ces tests seulement sur des personnes majeures.

Pour considérer ces méthodes comme purement médicales, l’auteur soulève le problème de la confidentialité des données. Comme le secret médical, les tests génétiques sur demande devraient assurer au consommateur qu’aucune donnée ne serait en aucun cas communiquée à des tiers, des entreprises annexes ou des compagnies d’assurance.

Enfin, outre l’évidente obligation de prouver la validité clinique de chaque test utilisé, l’ESHG revendique une prise en charge par la sécurité sociale uniquement dans le cas où ces tests se révèlent médicalement pertinents.

Rigueur de la review

Cette étude se limite uniquement à l'organisation ESHG même si de nombreuses observations sont basées sur la société américaine.

Ce que cette review apporte au débat

Cette étude basée se révèle très intéressante sur certains aspects de ces tests et sur la façon dont l’organisation européenne ESHG appréhende la situation actuelle. On ne peut réellement dire qu’ils améliorent la santé humaine que si ceux-ci sont considérés comme faisant partie intégrante de la médecine. En plus de la validité clinique des résultats, un personnel qualifié devrait être employé afin d'interpréter au mieux les données. Cependant, il apparaît important de limiter ces tests aux personnes majeures, à des personnes conscientes de l'importance de la confidentialité des données.

Publiée il y a environ 3 ans par allan.
Dernière modification il y a environ 3 ans.
En savoir plus sur la référence