Résumé de la review

Cette revue montre que les moustiques envahissent de nouveaux environnements. Les moustiques étant vecteurs de maladies (humaines ou animales). Ces maladies au départ tropicales et sub-tropicales se propagent dans le reste du monde. La fièvre catharrale du mouton dans le nord de l’Europe, le chikungunya en Italie(2007) et en France (2010) rappel leq risques de ces arthropodes vecteurs. Leur propagations en Europe représente un risque de santé publique important.
Si les changement climatiques et environnementaux ont un rôle a jouer dans le fait que les moustiques gagnent du terrain, l’homme joue un rôle important en ce qui concerne la propagation de moustiques dans de nouveaux environnement.
Cet article se concentre uniquement sur les espèces de moustiques envahissantes qui ont été importés en Europe au cours des 40 dernières années. Le but de cette revue est de fournir une mise à jour sur le courant invasif de moustiques introduit et interceptée des du genre Aedes. Plus précisément leur propagation géographique jusqu'ici, leurs voies pour l'importation et la diffusion , leur statut de vecteur connu et le risque potentiel pour la santé publique en Europe, le détail de leur biologie, et les seuils climatiques pour la survie et stratégies de lutte.
Si le moustique a pu coloniser de nouveau environnement c’est en partie grâce à l’homme au travers des transports terrestres ou encore aériens mais aussi en leur offrant un environnement favorable pour leur développement et leur propagation: exemple du commerce des pneus et du bambou de la chance. Aedes albopictus représente une menace majeure pour la santé publique en Europe. Elle est listée dans le top 100 des espèces les plus invasives pas le Groupe Spécialiste d’Espèces Invasives (2009) et est considéré comme l’espèces de moustique la plus invasive au monde. Le bambou de la chance originaire d’Asie a permit l’introduction d’Ae. albopictus (oeufs) en Californie (2002). Le mouvement d’Ae. albopictus au travers des transports publics ou privés suggère une voie principale de dispersion partant de l’Italie vers la Suisse et le Sud de la Germanie et de l’Italie vers le sud de la France et le Nord est de l’Espagne, la Grèce et Malte (FIG 1) En Europe de l’Est en ce qui concerne Ae. aegypti, il a pu etre introduit de Russie et Georgie vers les autres pays bordant la Mer Noire au travers des trafics terrestres et maritimes. L'hiver n’est pas un facteur limitant pour ces espèces. Ae. albopictus s’est adaptée au climat tempéré et l'acclimations au basse température des femelles adultes ainsi que l’entrée des oeufs en dispose a facilité leur propagation. Ae. aegypti est intolérente a des température hivernales basses. ce qui limite sa survie dans l’Europe du Sud. L’abondance des Aedine est directement reliée aux températures estivales et de la disponibilté des habitats aquatiques et de la disponibilité des hôtes (hommes, animaux). De plus, la diversité génétique des moustiques, tels qu’Ae. albopictus, améliore la capacité invasive des espèces. Ainsi, toutes les espèces introduites en Europe sont des vecteurs compétents pour de nombreux arbovirus.
L’utilité du contrôle des moustiques, important pour la santé publique, est de réduire la transmission des maladies et des piqûres. Spécialement pour les maladies telles que la Dengue, le Chikungunya pour lesquelles le contrôle des moustiques est la principale défense contre la transmission. Bon nombre de méthodes sont utilisées dans le contrôle des moustiques et dépendent souvent de l’espèce de moustique ciblée. Les méthodes d’application de pesticide, d’éducation publique et de contrôle biologique sont souvent combinée et cette intégration permet une stratégie de contrôle optimale. L’implémentation des méthodes de contrôles consiste en l’éradication des population nouvellement établies a certains endroits.

Ce que cette review apporte au débat

Les moustiques, vecteurs de nombreuses maladies, représentent un risque de santé public. Les transports de plus en plus fréquents favorisent leur propagation en l'Europe et par la même occasion des maladies dont ils sont vecteurs. Leur contrôle doit être systématique pour limiter la transmission des maladies mais ce contrôle doit être couplé a d'autre méthodes et doit inclure l'éducation à la santé publique mais aussi la modification des comportements humains. De plus, des méthodes alternatives telle que la technique d’insectes stériles (SIT) ou la les wolbachia peuvent être utilisés a la place des pesticides. Cela permettrait de cibler les moustiques en ayant moins d’impact sur les autres espèces. Même si le contrôle des populations de moustiques est nécessaire pour limiter la transmission, devons nous utiliser cette méthode au premier plan? L'éducation, la sensibilisation des populations humaines ainsi que la modification des comportements ne devrait-il pas être mis plus en avant?

Publiée il y a environ 3 ans par M. Mapotoeke.
Dernière modification il y a environ 3 ans.
En savoir plus sur la référence