Introduction à l'article

Depuis 1980, la production mondiale de viande à doublée en 25 ans et cette tendance se poursuivrait d'ici à 2050. Cette forte augmentation de la consommation de produits animals entraine des conséquences sur l'environnement (demande en terre rare pour l'élevage, contribution de l'élevage à l'émission de gaz à effet de serre). Ces conséquences vont également varier en fonction des différentes pratiques agricoles employées. De plus il est bien connue que les produits d'origine animale entraine une consommation intensif en eau mais peu d'études se sont intéressées à l'impact total du secteur de l'élevage sur la demande mondiale pour les ressources en eau douce. Cette étude porte donc sur l'évaluation globale en terme de quantification de l'empreinte eau des animaux d'élevage et de leurs différents produits d'origine animale dérivés en fonction des pays (Chine, Inde, Pays-Bas et USA) et selon leur système de production animale préconisé (Pâturages, Mixtes et Industriels) entre 1996-2005.

Expériences de l'article

Le calcul de l'empreinte eau a été effectuée sur huit catégories d'animaux d'élevages: bovins laitiers et bovins, porcs, moutons, chèvres, poulets d'élevages et de pontes ainsi que les chevaux. L'empreinte eau d'un produit se compose de trois couleurs différentes composées de: l'empreinte eau verte, bleu et gris. L'empreinte eau verte se réfère à l'eau de pluie consommée. L'empreinte eau bleue correspond au volume d'eau de surface et souterraines consommée suite à la production d'un produit. L'empreinte eau grise est égale au volume d'eau nécessaire à l'assimiler de la charge de polluants basés sur les normes existantes de qualité de l'eau ambiante. Pour parfaire cette analyse globale, des calculs supplémentaire ont été effectués: l'empreinte eau de l'alimentation, le volume et la composition d'aliments, l'estimation des rendements de conversion d'alimentation, l'estimation de la production totale annuelle des produits animals et l'estimation de la composition de l'alimentation.

Résultats de l'article

Une estimation détaillée de l'empreinte eau des animaux d'élevages et des produits animals selon les systèmes de production et par pays montrent que les empreintes eaux bleues et grises des produits d'origine animales sont les plus importantes pour les systèmes industriels (avec une exception pour les produits de poulet). L'empreinte eau de tout produit d'origine animale est plus grande que l'empreinte eau de produits végétaux ayant une valeur nutritionnelle équivalente. De plus, 29% de l'empreinte totale de l'eau du secteur agricole dans le monde est liée à la production de produits animals ce qui représente 1/3 de l'empreinte mondiale en eau pour la production animale liée à des bovins de boucherie. Cette étude fournit une source de données riche de nouvelles études sur les facteurs qui déterminent comment les produits d'origine animale ont fait pression sur les ressources en eau mondiales.

Rigueur de l'article

L'étude actuelle donne de meilleures estimations en raison d'une évaluation approfondie, cependant certaines données nécessaires à l’étude n’étaient pas disponibles ou imprécises, d’où le biais des calculs. Néanmoins, ces biais auraient, semble t il, que très peu d’impacts sur les résultats obtenus et ne remettraient pas en cause les conclusions et hypothèses suggérées même avec de meilleures données. De plus pour l’empreinte eau grise, certaines pollutions n’ont pas été prise en compte. Négliger le lessivage de l'azote et le ruissellement du fumier sous-estime l'empreinte eau grise liée à la production animale. Enfin, en mettant l'accent sur la consommation de l'eau, l'étude exclut beaucoup d'autres questions pertinentes pour la production des animaux d'élevage, comme les micro et macro coûts de la production, les moyens de subsistance des petits exploitants agriculteurs, le bien-être animal, la santé publique ainsi que les questions environnementales autres que pour l'eau douce.

Ce que cet article apporte au débat

La pression sur les ressources mondiales en eau douce devrait augmenter de part la consommation de viande et de l'augmentation croissante en empreinte bleu (eau consommée) et grise (pollution) de l'eau par unité de viande consommée si l'on reste dans un système agricole industriel. Comme la production et la consommation animale jouent un rôle important dans l'appauvrissement et la pollution des ressources en eau douce limitées de la planète, des informations sur cette empreinte eau peut conduire à mieux utiliser durablement ces ressources limitées. De plus, une composante inévitable de la politique environnementale des gouvernements serait un changement de régime alimentaire pour une alimentation moins riche en viande ainsi que la modération de cette forte augmentation de consommation de viande dans certains pays.

Publiée il y a presque 4 ans par S.Scussel et S. Mollier.
Dernière modification il y a presque 4 ans.
En savoir plus sur la référence