Introduction à l'article

Cet article propose de nombreuses solutions techniques pour rendre durable les élevages intensifs. En combinant de façon intelligente la gestion des polluants volatils et des déchets solides dans une ferme à faible émission intégrée ( LEF ), il est possible de considérablement réduire l'empreinte écologique de l'élevage. La dimension écologique et économique peut être améliorée par la production d'énergies renouvelables ( chaleur, électricité, biométhane ) à partir du fumier animal utilisé dans un digesteur anaérobie.
En utilisant un nouveau logiciel les modèles montrent le potentiel d'amélioration écologique des régimes alimentaires en diminuant la teneur en protéines et en utilisant des acides aminés comme compléments pour la production de porc. Enfin , le concept de LEF permet l'intégration de protéines d'insectes qui offre une possibilité supplémentaire d'amélioration de la durabilité écologique et économique à l'avenir.

Expériences de l'article

Modélisation avec AMINOFootprint 2.0 pour démontrer le potentiel d'une modification alimentaire chez le porc.

Rigueur de l'article

L'étude se base sur des modèles prédictifs et non sur une expérimentation.

Ce que cet article apporte au débat

Des grands progrès techniques pour l'élevage intensif sont envisageables. Une bonne combinaison de procédés serait a même de rendre l'élevage plus durable.

Publiée il y a presque 4 ans par C. Chantalat.
Dernière modification il y a presque 4 ans.
En savoir plus sur la référence