Titre de l'article :

Les liens entre consommation de café et cancer du poumon. Les résultats d'une étude sur 6481 personnes.


Introduction à l'article :

Les auteurs se sont intéressés à l’effet de la consommation de café sur le cancer du poumon.

Expériences de l'article :

Les auteurs ont utilisé des sujets français. Après élimination des sujets soit décédés, soit ne répondant plus, soit n’acceptant plus de répondre, ils ont fait remplir des questionnaires détaillés (fumeur ou non, consommation de café, consommation d’alcool, lieu de résidence, âge, genre, activité physique) aux sujets. Au total, ce sont 2926 sujets atteints de cancer du poumon et 3555 témoins qui ont participé à l’étude, interviewés personnellement par les auteurs.

Une des forces de cet article est la grande quantité de sujets étudiés. Par ailleurs, seuls les sujets ayant répondu aux questionnaires en entier ont été utilisés, limitant les biais à ce niveau-là. Par ailleurs, les auteurs ont bien tenu compte du fait que de nombreux consommateurs de café sont également fumeurs au risque de cancer du poumon augmenté.

Résultats de l'article :

Après avoir corrigé les effets de tous les paramètres sur le cancer du poumon (par exemple, les fumeurs ont statistiquement plus de chance d’être atteints), les auteurs montrent que la consommation régulière de café n’a pas d’effet sur l’apparition d’un cancer du poumon.

Les auteurs ont comparé leurs résultats à ceux de 13 autres études, ayant porté sur des populations asiatiques et nord-américaines. Il semblerait que 5 études sur 13 aient montré une corrélation entre consommation de café et cancer du poumon. Sanikini et ses collègues suggèrent que ces études n’avaient pas tenu compte du facteur “fumeur ou non-fumeur”, d’où la différence au niveau des conclusions. Par ailleurs, il est à noter que cet article a été financé uniquement par des organismes de recherche ou par des fonds publics, et on peut donc penser que les études menées n’étaient pas dans un but de promotion de la consommation de café.

Rigueur de l'article :

Une limite importante de cette étude (que les auteurs admettent) est qu’elle ne tient pas compte de la façon dont le café est préparé, ni du type de café consommé. Ainsi, tout lien entre une molécule potentiellement cancérigène présente dans le café et ses effets sur les poumons ne peut être établi.

Ce que cet article apporte au débat :

Cet article est le premier dans le cadre de cette controverse à se focaliser sur l’effet du café sur le cancer du poumon.

Publiée il y a plus de 5 ans par T. Lorin.
Dernière modification il y a plus de 5 ans.