Titre de l'article :

L'impact d'une consommation modérée de vin sur la santé.


Résultats de l'article :

Les auteurs le confirment: il y a une relative unanimité des scientifiques sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée de vin sur l'incidence de plusieurs maladies: en particulier, la consommation modérée de vin réduit les risques d'avoir des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l'ostéoporose et peut-être aussi certaines maladies neurologiques. La consommation modérée de vin participerait aussi à augmenter la longévité!
Cependant, les moyens par lesquels le vin a tous ces effets sont encore discutés: si l'alcool est connu pour ses effets positifs sur les maladies cardiovasculaires, deux composés du vin sont très étudiés: le resvératrol et le flavonol pourraient participer à ces effets, mais les études de ces composés sont encore insuffisantes pour savoir s'ils sont les seuls responsables de ces effets bénéfiques ou s'ils ne sont que des composés partiellement responsables.

Ce que cet article apporte au débat :

Les auteurs le confirment: il y a une relative unanimité des scientifiques sur les effets bénéfiques d'une consommation modérée de vin sur l'incidence de plusieurs maladies: en particulier, la consommation modérée de vin réduit les risques d'avoir des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l'ostéoporose et peut-être aussi certaines maladies neurologiques. La consommation modérée de vin participerait aussi à augmenter la longévité!

Publiée il y a plus de 5 ans par N. Clairis.
Dernière modification il y a plus de 5 ans.