Titre de l'article :

Les récepteurs ERR des oestrogènes sont des récepteurs in vivo du bisphénol A.


Introduction à l'article :

Le bisphénol A se trouvait et se trouve parfois encore sur les tickets de caisse, les conserves, les canettes ou même les biberons. Il servait à protéger d'infections microbiologiques et à préserver le goût des aliments. Les oestrogènes sont des hormones qu'on retrouve dans les deux sexes chez l'homme, mais ils sont surtout connus pour être l'une des hormones principales gérant le cycle menstruel et le développement des femmes à l'adolescence avec la progestérone.
Le bisphénol A est depuis plusieurs années accusé de nombreux maux qui seraient liés à une influence sur le réseau des oestrogènes.

Résultats de l'article :

Les auteurs montrent que le bisphénol A altère le développement du poisson zèbre et ce, via un mécanisme passant par les récepteurs ERR des oestrogènes.

Rigueur de l'article :

Cette étude est menée chez des embryons de poisson zèbre et les conclusions doivent donc surtout concerner les poissons zèbres, un parallèle direct à l'homme serait abusif. Mais cela, ajouté aux études chez les rongeurs et chez l'homme souligne qu'il faut faire attention.

Publiée il y a environ 5 ans par N. Clairis.
Dernière modification il y a environ 5 ans.