Titre de la review :

Une review des reviews


Résumé de la review :

Devant l'existence de données contradictoires, une stratégie simple consiste à reprendre de façon systématique les études "rigoureuses" et à produire des méta-analyses (comprendre : nouvelles analyses portant sur toutes les données extraites). Cependant de nombreuses systematic review ont été publiées concernant l'efficacité de l'homéopathie et ont elle même produit des conclusions contradictoires. Par exemple, Linde et al (1997) en statuant que l'homéopathie n'agissait pas comme un simple placebo avaient provoqué l'enthousiasme des homéopathes. Cependant Linde et ses confrères avaient bien précisé que cela ne prouvait pas que l'homéopathie était clairement supérieure aux placebo.
Ce que propose tout simplement l'auteur de cette review, c'est de produire une méta-analyse de toutes les méta-analyses ayant surgit depuis 1997. La méthode de collecte consiste à créer, principalement par la main "innocente" des moteurs de recherche scientifique, une base de donnée de la littérature et à sélectionner toutes les publications rentrant dans la catégorie systématic review.
Les résultats fournis par l'auteur homéopathe sont incisifs : en se basant sur les systematic reviews, l'homéopathie ne peut pas être considérée comme une thérapie dont l'efficacité a été prouvée scientifiquement. Dans le détail, il n'y pas de différence significative entre placebo et homeopathie sauf dans de très rares cas de figure. Par exemple oscillococcinum est détecté comme supérieur au placebo, mais l'ampleur de l'effet est moindre et à ce titre "cliniquement discutable".

Rigueur de la review :

Certaines reviews analysées proviennent de l'équipe de l'auteur (ceci est indiqué comme une limite dans la discussion). De même il est indiqué à la rubrique conflit d’intérêt, que l'auteur est un "homéopathe sans intérêt financier dans cette branche".

Ce que cette review apporte au débat :

La grande qualité de cette review est son approche franche et sans fard du sujet. Elle fait d'autant mieux ressortir le sable-mouvant dans lequel se sont enlisés les publications et contre-publications dans le monde de l'homéopathie. Une varice imputable aux pro comme aux anti homéopathie se dessine. Il s'agit de cette tendance à rendre les publications sexy en opérant des jeux sur les mots ou des maquillages de concepts afin de rendre les conclusions plus frappantes, et ce pour le plus grand plaisir de l'éditeur. Entre autre, il est peu probable que ce débat soit clos tant qu'il résidera un malentendu sur la différence entre preuve biologique et efficacité clinique.

Remarques sur la review :

Un gros plus : l'auteur donne en fin de papier des clés pour comprendre comment une étude conduite sur des patients peut être biaisé. Le contact avec l'homéopathe et l'empathie qu'il est susceptible de promulguer font parti de ces biais qui rendent difficile l'évaluation de l'efficacité du traitement en lui même.
Le second gros plus réside dans le tableau détaillé des publications analysées qui peut fournir un bon fil d'Ariane à ceux qui veulent aller plus loin.

Publiée il y a presque 5 ans par P. Guille Escuret.
Dernière modification il y a presque 5 ans.