Titre de l'article

Etude des reports de circulation après l'effondrement d'un pont à Minneapolis (Etats-Unis)

Introduction à l'article

Cet article profite d'une situation atypique pour analyser intelligemment les reports de circulation lorsque des voies sont coupées : l'effondrement d'un pont à Minneapolis. Puisque les autres moyens de traverser la rivière sont limités, il était relativement facile de mesurer le trafic sur les ponts restants pour déterminer les évolutions du trafic total traversant la rivière.

Expériences de l'article

Les auteurs utilisent une double approche, à la fois de comparaison du trafic objectif (évolution du nombre de véhicules avant et après effondrement du pont sur plusieurs axes alentours), et d'enquête auprès des usagers pour connaître l'évolution de leurs comportements et les itinéraires de remplacement qu'ils prennent (à partir de cartes où ils doivent dessiner leur trajet à plusieurs période).

Résultats de l'article

Les résultats montrent une légère baisse du trafic total, de l'ordre de 6 %, présentée comme peu significative par les auteurs. Les effets les plus significatifs sont :

  • le changement des horaires de départ (75 % des répondants) ;
  • le changement de trajet (73 % des répondants) ;
  • le changement de destination pour les activités, hors travail (61 % des répondants).

Un autre résultat est intéressant : le temps de trajet moyen augmente immédiatement après l'effondrement du pont (de 35.5 à 40 min), puis redescend à 38.5 minutes deux mois plus tard, quand les usagers ont stabilisé leurs nouveaux itinéraires.

Les transports en commun n'ont pas été particulièrement plébiscités, mais ils étaient peu développés (seulement des bus qui subissaient aussi l'augmentation des temps de trajet due à l'effondrement du pont et aux reports de circulation).

Rigueur de l'article

Les auteurs ont une démarche très rigoureuse, ils détaillent toutes leurs méthodologies et prennent soin de souligner les limites.

Ce que cet article apporte au débat

Cet article montre que l'évaporation du trafic n'est pas forcément significatif.

Publiée il y a plus de 3 ans par F. Giry.
Dernière modification il y a plus de 3 ans.
Article : The traffic and behavioral effects of the I-35W Mississippi River
  • 1 1
  • Auteurs
    Shanjiang Zhu, David Levinson, Henry X. Liu, Kathleen Harder
  • Année de publication
    2010
  • Journal
    Transportation Research Part A
  • Abstract (dans sa langue originale)

    On August 1, 2007, the collapse of the I-35W bridge over the Mississippi River in Minneapolis abruptly interrupted the usual route of about 140,000 daily vehicle trips, which substantially disturbed regular traffic flow patterns on the network. It took several weeks for the network to re-equilibrate, during which period travelers continued to learn and adjust their travel decisions. A good understanding of this process is crucial for traffic management and the design of mitigation schemes. Data from loop-detectors, bus ridership statistics, and a survey are analyzed and compared, revealing the evolving traffic reactions to the bridge collapse and how individual choices could help to explain such dynamics. Findings on short-term traffic dynamics and behavioral reactions to this major network disruption have important implications for traffic management in response to future scenarios.

  • Identifiant unique
    10.2139/ssrn.1736203
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Evaporation du trafic automobile : réduire les surfaces de voiries conduit-il à réduire le nombre de véhicules en circulation ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0
  • Evaporation du trafic automobile : réduire les surfaces de voiries conduit-il à réduire le nombre de véhicules en circulation ? Oui ou Non
    0
    0
    1
    0
    0