Titre du Livre

Pour une révolution dans la mer : de la surpêche à la résilience

Introduction au livre

Nous avons assisté au siècle dernier à la quasi-disparition d'un monde avec ses innombrables corps de métiers, sa culture forte et ses multiples activités de pêche locale, aujourd'hui remplacé par quelques dizaines de navires de pêche dans quelques ports et quelques milliers de pêcheurs professionnels seulement. Moins d'Hommes et moins de navires, mais une technologie à toute épreuve et terriblement efficace qui en quelques années, concourant avec non-restrictions des prises de pêche, a mené à la surexploitation des milieux marins et à l'effondrement des stocks. Ce livre au regard scientifique cherche à nourrir le courant de transformation nécessaire à nos sociétés pour pallier cette crise, en proposant des analyses, des principes nouveaux et quelques propositions fortes. Ce livre permet de comprendre comment la surpêche est survenue et ce qu'il faudrait changer, apporter pour en sortir.

Résumé et résultats du livre

Ce livre est une synthèse exhaustive de l'histoire de la pêche, de son état actuel et des prédictions futures, tant sur les aspects historiques, biologiques et écologiques, sociaux, économiques et politiques, tant à l'échelle globale que locale.
En termes de "résultats" ce livre indique que :

  • les prises de la pêche en Europe ont atteint leur maximum en 1996 et depuis cette date, les prises sont en diminution constante, malgré des efforts de pêche croissants et des technologies de plus en plus sophistiquées.
  • des quotas de pêches ont été mis en place à l'échelle globale pour la première fois en 1977 mais ne sont réellement devenus respectés et efficients (dans le cas de l'Europe) qu'à partir des années 2000
  • ce livre définit ce qu'est la surpêche et explique qu'elles sont ses conséquences sur les écosystèmes (interactions, réseaux trophiques, assemblages d'espèces...)
  • un passage dédié à l'aquaculture n'en fait pas l'apologie excepté pour les espèces de mollusques filtreurs et les poissons herbivores.
  • ce livre indique les grandes lignes pour une pêche durable
Rigueur du livre

Chaque information de l'ouvrage renvoi à une référence scientifique, pour la plupart très récentes. La structure de ce livre est très rigoureuse.

Ce que ce livre apporte au débat

Dans sa partie intitulée "L'aquaculture s'ajoute mais ne remplace pas" (pp. 303-309), l'auteur indique clairement que l'aquaculture de poissons Téléostéens n'est ni bénéfique pour l'environnement, ni éthique. Il conseille une aquaculture plus durable est raisonnée, notamment en élevant des mollusques filtreurs (marins et d'eau douce) et des poissons herbivores (dans ce cas, en eau douce principalement). Concernant les poissons Téléostéens, il déclare que consommer des poissons sauvages est plus bénéfique pour la ressource (consommation qui doit être par ailleurs raisonnée dans les pays développés).
Concernant le reste de l'ouvrage, il apporte un éclairage sur l'origine de la pêche, son développement et les impacts sur l'environnement. Ce livre traite également des aspects décisionnels, politiques, sociaux et économiques de la pêche, ce qui va au-delà de la controverse mais permet d'avoir une vision plus globale.

Publiée il y a 12 mois par C. Fosse.
Dernière modification il y a 12 mois.
Livre : Pour une révolution dans la mer : de la surpêche à la résilience