Titre de l'article

Approche biodiversité-fonctionnement des écosystèmes pour comprendre les interactions aquaculture-environnement avec application à l'élevage de bivalves et aux écosystèmes benthiques

Introduction à l'article

De nos jours l'aquaculture produit plus de biomasse d'organismes marins pour la consommation humaine. Ce développement indéniablement rapide de l'aquaculture ces dernières années est potentiellement responsable d'atteintes à la biodiversité et aux écosystèmes marins présents autour des lieux de production. Cet article a donc pour but de dresser le bilan des connaissances des impacts de l'aquaculture sur les organismes marins et de proposer des méthodes pour identifier et quantifier ces impacts

Expériences de l'article

L'exemple étudié ici est l'impact de l'élevage de bivalves sur l’environnement benthique (du fond marin). Les auteurs compilent et comparent les différents résultats présents dans la littérature.

Résultats de l'article

D'après la littérature l'élevage de bivalves augmente les taux de sédimentation et modifie la composition chimique des sédiments. La présence de ces élevages diminue également la diversité au sein des communautés d'espèces benthiques sauvages en favorisant les espèces généralistes et opportunistes. Les structures d'élevage constituent généralement des écosystèmes attractifs pour certaines espèces sauvages, notamment de poissons ou de crustacés, qui viennent y trouver refuge ou se nourrir directement des espèces élevées ou de leurs déchets. Au contraire, certaines espèces fuient ces sites du fait de modifications environnementales ou de perturbations dues aux activités humaines.

Rigueur de l'article

Cet article récent se base sur un très grand nombre d'autres articles et réalise une synthèse complète et critique de cette littérature. Il propose ensuite une méthode concrète pour tenter d'identifier et mesurer les impacts de l'aquaculture sur le milieu marin.

Ce que cet article apporte au débat

Cet article réalise une synthèse des différents impacts positifs (écosystèmes protégés, nutritifs et attractifs) et négatifs (écosystèmes perturbés, parfois pollués par les déchets issus de l'élevage) de l'aquaculture de bivalves sur les écosystèmes benthiques.

Publiée il y a 12 mois par P. Doniol-valcroze et collaborateurs..
Dernière modification il y a 12 mois.
Article : Biodiversity–Ecosystem Functioning (BEF) approach to further understanding aquaculture–environment interactions with application to bivalve culture and benthic ecosystems
  • 1 2
  • Auteurs
    Élise Lacoste, Christopher W. McKindsey, Philippe Archambault
  • Année de publication
    2020
  • Journal
    Reviews in Aquaculture
  • Identifiant unique
    10.1111/raq.12420
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'aquaculture est-elle une solution à la surpêche?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0
  • L'aquaculture est-elle une solution à la surpêche? Oui ou Non
    0
    0
    1
    0
    0