Titre de l'article

Estimation des bénéfices de la bio-atténuation des IMTA (Integrated Multi-Trophic Aquaculture - aquaculture multi-trophique intégrée) : Une analyse contingente des comportements

Introduction à l'article

Face à la demande croissante et aux populations naturelles en déclin, le monde se tourne de plus en plus vers l'aquaculture. Il y a toutefois des remises en question par rapport à l'impact écologique de cette activité. L'élevage du saumon qui est au centre de cette étude est considéré comme l'une des sources anthropiques d'eutrophisation dans les zones côtières les plus importantes. L'aquaculture multitrophique intégrée (IMTA) est une approche qui peut être adoptée pour atténuer les effets écologiques de la monoculture de poissons. L’IMTA combine la culture d'organismes nourris (par exemple, poissons ou crevettes) avec celle d'espèces extractives (algues et invertébrés), de sorte que les processus biologiques et chimiques à l'œuvre s'équilibrent. L'adoption n'aura lieu, cependant, que si les circonstances économiques le permettent, notamment l'évolution des prix, sont favorables, ce que cherche à évaluer cet article.

Expériences de l'article

Les auteurs ont demandé aux candidats de l'étude entre une et cinq questions sur leur fréquence de consommation de saumons de l'Atlantique issu d'élevage (avec le choix que certains soit issus d'aquaculture multi-trophique intégrée (IMTA) et suivant différents prix, afin d'estimer une courbe de demande suivant différentes situations. Les auteurs ont utilisé un modèle binomial négatif à effets aléatoires pour estimer leurs différentes demandes et les mesures de l'augmentation du surplus du consommateur découlant de la disponibilité de produits issus d'élevage du type IMTA.

Résultats de l'article

Les résultats tendent à montrer un faible avantage pour les consommateurs à l'introduction de saumon IMTA mais qu'une meilleure labélisation augmenterait cet avantage puisque le saumon d'aquaculture traditionnel est considéré comme de moins bonne qualité que le saumon IMTA. Les auteurs estiment qu'il est possible d'améliorer la durabilité écologique de l’aquaculture en diffusant des informations visant à renforcer la compréhension des techniques de production de type IMTA.

Ce que cet article apporte au débat

Cet article permet d'introduire la notion d'aquaculture intégrée multitrophique qui est un concept né en 2003. Il permet de prendre en compte la demande qui régit le mode de production, qui est un élément clé pour appliquer des améliorations de production vers des approches d'aquaculture plus écologiquement durables.

Publiée il y a 11 mois par A.Schifano et collaborateurs..
Dernière modification il y a 11 mois.
Article : Estimating the biomitigation benefits of Integrated Multi-Trophic Aquaculture: A contingent behavior analysis
  • 1 1 1
  • Auteurs
    R. Martínez-Espiñeira , T. Chopin, S. Robinson, A. Noce, D. Knowler, W. Yip
  • Année de publication
    2014
  • Journal
    Aquaculture
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Using the contingent behavior method, we estimate the benefits derived from the biomitigative effects of Integrated
    Multi-Trophic Aquaculture (IMTA) in the farming of Atlantic salmon. We asked a sample of Canadians
    how their farmed Atlantic salmon consumption choices would be affected by the availability of IMTA products
    in response to the decreased external costs they would impose on the surrounding marine environment. We
    used a random-effects negative binomial model to estimate their different demand functions and, from them,
    measures of increases in consumer surplus arising from the availability of IMTA products. We estimated a
    lower bound for the aggregate benefit that current salmon consumers in Canadawould derive fromthe introduction
    of IMTA salmon of about CAD 280million/year, while less restrictive assumptions about the representativeness
    of our samplewould lead to an aggregate figure of about CAD 1.5 billion/year.Wealso found that consumers
    would benefit fromproper labeling of farmed salmon, since conventionally farmed salmon and IMTA salmon are
    considered non-substitutes, the latter being a normal good and the former an inferior good for the typical
    consumer.We find that there is roomfor improvingwelfare by disseminating information to enhance consumer
    understanding of IMTA production techniques.

  • Identifiant unique
    https://doi.org/10.1016/j.aquaculture.2014.11.034
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'aquaculture est-elle une solution à la surpêche?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0
  • L'aquaculture est-elle une solution à la surpêche? Oui ou Non
    0
    0
    1
    0
    0