Titre de l'article

Effet de l'imidaclopride, un insecticide néonicotinoïde, sur la fécondité des bourdons travailleurs (Bombus terrestris)

Introduction à l'article

Les bourdons sont des insectes pollinisateurs dont la population décroît depuis quelques années. Les néonicotinoïdes, comme l'imidaclopride, sont des insecticides suspectés de participer au déclin des pollinisateurs. Dans cette étude en laboratoire, les auteurs se proposent d'étudier l'effet de différentes doses d'imidaclopride sur des bourdons afin d'évaluer leur fécondité.

Expériences de l'article

Il a été observé que des bourdons travailleurs privés de reine tendent à se reproduire entre eux jusqu'à l'apparition d'une nouvelle reine. Les auteurs ont donc placés des bourdons travailleurs dans des colonies sans reine et les ont traités avec des doses croissance en imidaclopride présente dans du sirop (concentration allant de 0 à 125 µg/L). Après 14 jours de traitement, ils ont quantifié plusieurs paramètres comme le nombre de descendants, la consommation de sirop ou encore la taille des ovocytes.

Résultats de l'article

Les auteurs mettent en évidence que les bourdons traités avec de l'imidacloprides engendrent moins de descendants (cf figure). Cet effet est dose dépendant.
Ils observent également que la consommation de sirop des bourdons traités est moins importante chez les groupes traités. Cet effet est également dose dépendant.
Enfin, ils mettent en évidence que la surface occupée par les ovocytes des bourdons traités avec la concentration la plus élevée en imidaclopride est significativement plus faible comparée aux autres traitements.

Rigueur de l'article

Cet article réalise un traitement statistique de ces données.
Cependant, comme toutes les études en laboratoire, l'exposition au néonicotinoïde est artificielle et ne reflète donc pas forcément la réalité du terrain.

Ce que cet article apporte au débat

Cet article montre que des expositions artificielles à des concentrations sublétales de néonicotinoïdes peuvent avoir des effets sur la reproduction des bourdons. Cet effet est dose dépendant.

Figure
Légende :

Effet de concentration croissante en imidaclopride sur la fécondité des bourdons.
Nombre de descendants par microcolonies (axe des ordonnées) en fonction de la concentration en imidaclopride dans le sirop (axe des abscisses)

Publiée il y a presque 2 ans par T. Prévitali.
Dernière modification il y a presque 2 ans.
Article : Effects of imidacloprid, a neonicotinoid pesticide, on reproduction in worker bumble bees (Bombus terrestris)
  • 1 1
  • Auteurs
    Ian Laycock, Kate M. Lenthall, Andrew T. Barratt, James E. Cresswell
  • Année de publication
    2012
  • Journal
    Ecotoxicology
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Bumble bees are important pollinators whose populations have declined over recent years, raising widespread concern. One conspicuous threat to bumble bees is their unintended exposure to trace residues of systemic neonicotinoid pesticides, such as imidacloprid, which are ingested when bees forage on the nectar and pollen of treated crops. However, the demographic consequences for bumble bees of exposure to dietary neonicotinoids have yet to be fully established. To determine whether environmentally realistic levels of imidacloprid are capable of making a demographic impact on bumble bees, we exposed queenless microcolonies of worker bumble bees, Bombus terrestris, to a range of dosages of dietary imidacloprid between zero and 125 lg L-1 and examined the effects on ovary development and fecundity. Microcolonies showed a dose-dependent decline in fecundity, with environmentally realistic dosages in the range of 1 lg L-1 capable of reducing brood production by one third. In contrast, ovary development was unimpaired by dietary imidacloprid except at the highest dosage. Imidacloprid reduced feeding on both syrup and pollen but, after controlling statistically for dosage, microcolonies that consumed more syrup and pollen produced more brood. We therefore speculate that the detrimental effects of imidacloprid on fecundity emerge principally from nutrient limitation imposed by the failure of individuals to feed. Our findings raise concern about the impact of neonicotinoids on wild bumble bee populations. However, we recognize that to fully evaluate impacts on wild colonies it will be necessary to establish the effect of dietary neonicotinoids on the fecundity of bumble bee queens.

  • Identifiant unique
    10.1007/s10646-012-0927-y
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'utilisation des néonicotinoïdes a-t-elle un impact sur les populations d'insectes pollinisateurs ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    1
    0
    0
    0
  • L'utilisation des néonicotinoïdes a-t-elle un impact sur les populations d'insectes pollinisateurs ? Oui ou Non
    0
    1
    0
    0
    0