Titre de la review

Les effets indirects des agents de lutte biologique à cible spécifique

Résumé de la review

La lutte biologique est un outil essentiel dans la lutte contre les invasions biologiques, mais les agents de lutte biologique peut avoir un impact néfaste sur les espèces indigènes. La reconnaissance des risques associés aux déplacements de l'hôte a augmenté l'accent sur la spécificité d'hôte des agents de lutte biologique contre les mauvaises herbes envahissantes. Cependant des études récentes ont montré que les agents de lutte biologique à hôte spécifique peuvent également agir sur des organismes non ciblés à travers des interactions indirectes sur le réseau trophiques. D'après une évaluation de ces études, nous concluons que la force d'interaction entre les agents de lutte biologique et leurs hôtes est au moins aussi importante que la spécificité de l'hôte pour déterminer le résultat de l'introduction de lutte biologique.

Rigueur de la review

Il s'agit d'un modèle permettant de prévenir si l'introduction d'un agent de lutte biologique pourrait avec des effets négatifs non ciblés. Le modèle est basé sur le fait que les agents de lutte biologique à effet spécifique peuvent avoir des effets non ciblés avec des conséquences négatifs. La notion d'adaptation ou de résistance n'est pas tenue en compte dans cette étude. L'étude se fait que sur la lutte biologique contre les plantes envahissantes..

Ce que cette review apporte au débat

Les agents de lutte biologique peuvent agir sur des espèces non ciblées, ce qui peut avoir des conséquences significatives.
La lutte biologique contre les lapins exotiques européens Oryctolagus cuniculus au Royaume-Uni est soupçonnée d'avoir entraîné la disparition du grand papillon bleu Maculina Arion à travers une série d'effets indirects liant fatalement cette espèce au lapin. Le grand papillon bleu a besoin des nids de fourmis Myrmica sabuleti pour le développement de leurs larves. Ces fourmis à leur tour dépendaient du pâturage de lapin pour maintenir un habitat ouvert pour leurs nids. La lutte biologique contre les lapins avec le virus de la myxomatose a lancé une cascade d'interactions qui auraient conduit à l'extinction de la grande bleue.
L'application de Agapeta zoegana n'a pas diminué de façon significative la biomasse de Centaurea maculosa mais a entrainé une importante baisse de la reproduction et de la biomasse de Festuca idahoensis.

Publiée il y a environ 3 ans par M. Badji.
Dernière modification il y a environ 3 ans.
Review : Indirect effects of host-specific biological control agents
  • 1 1 1
  • Auteurs
    Dean E. Pearson and Ragan M. Callaway
  • Année de publication
    2003
  • Journal
    ELSEVIER
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Biological control is a crucial tool in the battle against biological invasions, but biocontrol agents can have a deleterious impact on native species. Recognition of risks associated with host shifting has increased the emphasis on host specificity of biocontrol agents for invasive weeds. However, recent studies indicate hostspecific biocontrol agents can also exhibit substantial nontarget effects through indirect interactions and food-web subsidies. Based on an evaluation of these studies, we conclude that the interaction strength between biocontrol agents and their hosts is at least as important as host specificity for determining the outcome of biocontrol introductions. Host-specific biocontrol agents that establish, but fail to reduce the densities of their hosts can facilitate bottom-up effects that link the target weed to other native organisms through food webs, thereby expanding the impacts of the invasive weed. We believe that indirect nontarget effects of host-specific biocontrol agents arising from food-web subsidies could prove more deleterious to native species than are the direct nontarget effects currently recognized from host shifting.

  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    La lutte biologique peut-elle se substituer à l’utilisation des pesticides ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    1
    0
    0