Titre de la review

Une gestion intelligente des sols peut permettre d'y stocker plus de carbone.

Résumé de la review

Les auteurs rappellent que le sol est le plus grand reservoir de carbone organique, représentant 3 fois la quantité de CO2 présente dans l'atmosphère, et environ 240 fois les émissions mondiales liées aux combustibles fossiles. Ainsi, augmenter le stockage de carbone dans le sol, ne serait-ce que d'1 %, aurait un impact très significatif pour lutter contre le réchauffement climatique.

La review explore de nombreuses techniques permettant d'augmenter le stockage de carbone dans les sols.

Sur le non-labour, les auteurs soulignent que des études ont montré que cette technique était susceptible de conserver la structure du sol, et donc de stocker plus de carbone en surface. Toutefois le bénéfice global serait faible, du fait du moindre stockage dans les horizons plus profonds du sol.

Remarques sur la review

Au delà du non-labour, la revue est très riche et détaille aussi l'implémentation en pratique de ces pratiques, la question de l'acceptabilité des producteurs, etc.

Figure
63 ref 703 v 0
Légende :

Classement des techniques permettant de réduire les emissions de gaz à effet de serre : plus le rond coloré est à droite, plus la technique concernée permet de réduire les emissions de carbone (ou d'en absorber) ; plus il est hat, plus la technique est répandue.

La figure montre que les pratiques les plus répandues (application de Biochar, gestion des terrains en herbe et en culture, etc.) sont celles permettant de réduire peu les émissions de carbone. La meilleure pratique de ce point de vue, la restauration des sols très riches en matière organique, est très peu répandue.

Source : cette référence.

Review : Climate-smart soils
  • 1
  • Auteurs
    Keith Paustian, Johannes Lehmann, Stephen Ogle, David Reay, G. Philip Robertson & Pete Smith
  • Année de publication
    2016
  • Journal
    Nature
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Soils are integral to the function of all terrestrial ecosystems and to food and fibre production. An overlooked aspect of soils is their potential to mitigate greenhouse gas emissions. Although proven practices exist, the implementation of soil-based greenhouse gas mitigation activities are at an early stage and accurately quantifying emissions and reductions remains a substantial challenge. Emerging research and information technology developments provide the potential for a broader inclusion of soils in greenhouse gas policies. Here we highlight ‘state of the art’ soil greenhouse gas research, summarize mitigation practices and potentials, identify gaps in data and understanding and suggest ways to close such gaps through new research, technology and collaboration.

  • Identifiant unique
    10.1007/springerreference_4062
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Le non-labour augmente-t-il le stockage de carbone dans les sols ?

  • Oui  Versus  Non


    0
    0
    0
    0
    0

  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0