Titre de l'article

Revue des analyses de cycle de vie pour différents produits de l'élevage

Introduction à l'article

La production animale peut avoir un impact majeur sur l'environnement. En effet, le secteur de l'élevage est de plus en plus en concurrence pour des ressources rares comme la terre, l'eau et l'énergie. De plus, de par ses différentes émissions, il peut avoir des effets néfastes sur l'air, l'eau et la qualité du sol. Une solution possible pour réduire cet impact serait le changement dans les pratiques de production et/ou une réduction de la consommation des produits d'élevage. Cependant, manger de la viande est important en terme de besoins nutritionnels, mais c'est aussi déterminant selon la zone géographique, la culture et la richesse. De plus, les hommes ont une forte appétence pour les produits d’origine animale. Concernant les différents systèmes de production animale, les effets sont variables selon le système. Connaître ces effets peut aider à choisir un produit d'élevage plus respectueux de l'environnement et ainsi s'inscrire dans dans une agriculture durable.

Expériences de l'article

Comparaison de l'impact environnemental de différents systèmes de production : viande bovine, porcine, aviaire, œufs et lait (16 études réalisées dans des pays membres de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques OCDE)

Approche par Analyse de Cycle de Vie pour chacun des produits d'élevage : de tous les stades de production jusqu'à la ferme

Évaluation de 5 catégories d'impact :

  • Utilisation des terres agricoles utilisées et non agricoles (terrain nécessaire pour produire tous les intrants achetés) (m²)
  • Utilisation d'énergie fossile (MJ)
  • Émission de gaz à effet de serre/potentiel de réchauffement climatique : dioxyde de carbone (CO2), méthane (CH4) et protoxyde d'azote (N2O)
  • Potentiel d'acidification du milieu : émission de dioxyde de soufre (SO2)
  • Potentiel d'eutrophisation (pollution d'écosystèmes aquatiques par des matières nutritives assimilables par les végétaux qui ainsi prolifèrent) : émission de phosphate (PO4 3-)
Résultats de l'article

Pour l'utilisation des terres, de l'énergie et le potentiel de réchauffement climatique, c'est la production bovine qui a (de loin) l'impact environnemental le plus important, suivi par le porc, le poulet, les œufs et le lait. Cependant, aucune tendance claire n'a été retrouvée pour l'eutrophisation et l'acidification du milieu.
Les différences dans l'impact environnemental chez le bœuf, le porc et le poulet peuvent être principalement expliquées par 3 facteurs :

  • Alimentation : quantité de nourriture nécessaire plus élevée et plus coûteuse pour les bovins
  • Émissions de CH4 via le fumier (pour tous les animaux) et la fermentation entérique (digestion) spécifique aux ruminants
  • Les taux de reproduction
Rigueur de l'article

C'est article correspond à ce qui est retrouvé dans la littérature : un impact environnemental plus important de la production de viande bovine en comparaison avec les autres systèmes, même s'il ne s'appuie que sur 16 études. Cependant, l'analyse du cycle de vie porte uniquement sur la production et non sur les étapes post-ferme (transformation, distribution, consommation) pouvant aussi avoir un impact. Il manque aussi d'autres aspects pouvant jouer comme les émissions de CO2 dus aux changements d'utilisation des terres ou au stock de carbone dans le sol. De plus, les études concernent des pays de l'OCDE, ce qui implique que les différentes mesures de l'impact environnemental se basent sur les productions animales consommables, négligeant ainsi l'utilisation des animaux (bovins) pour le travail des terres agricoles et le transport, très fréquente dans les pays en développement et pouvant aussi avoir une influence.

Ce que cet article apporte au débat

Cet article apporte des solutions potentielles pour une agriculture durable en se basant sur l’impact environnemental de différents systèmes de production animale. En effet, la production de viande blanche (porc, poulet) est beaucoup plus "respectueuse" de l'environnement que la production de viande bovine. Ainsi, il n'est pas nécessaire d'arrêter de produire/consommer de la viande pour limiter les impacts environnementaux, seulement de privilégier certains systèmes de production.

Publiée il y a presque 4 ans par S. Groc.
Dernière modification il y a presque 4 ans.
Article : Comparing environmental impacts for livestock products: A review of life cycle assessments
  • 1
  • Auteurs
    M. de Vries, I.J.M. de Boer
  • Année de publication
    2010
  • Journal
    Livestock Science
  • Identifiant unique
    10.1016/j.livsci.2009.11.007
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'élevage, un avenir durable pour l'environnement ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0
  • L'élevage, un avenir durable pour l'environnement ? Une solution durable ou Pas durable
    0
    0
    0
    0
    0