Titre de l'article

Comparaison entre l'effet de la consommation et de la non-consommation d'une espèce native et d'une espèce non native de coccinelle, sur les pucerons du petits pois.

Introduction à l'article

Depuis 1888 plus de 700 insectes pour la lutte biologique ont été introduits aux Etats–Unis, pour un coût de 500 millions de dollars rien qu’en Californie. Coccinella septempunctata est souvent utilisée pour lutter contre les pucerons dans les cultures et notamment L.,qui a été importé aux Etats Unis de 1957 à 1990 dans le cadre de la lutte biologique et s’est établi.Il s’avère que c’est un excellent auxillaire pour la lutte biologique. Mais depuis son introduction, des changements dans les abondances relatives chez Coccinella novemnotata sont observés. Il est supposé que la disparition de C. novemnotata est due à l’introduction de C. septempunctata. De plus la disparition de C. novemnotata peut modifier les interactions complexes qui existent entre cette dernières et les pucerons. C’est l’effet des coccinelles sur les proies qui est mesuré ici.Objectif:Procéder à une comparaison complète de l’impact de C. novemnotata sur les pucerons et avec l’impact de C. septempunctata.

Expériences de l'article

-Collecte d’adultes des 2 espèces et des pucerons Acyrthosiphon pisum.
-Test effet de la consommation : Avec détermination des réponses fonctionnels (choix du nombre maximum de puceron que consomme chaque espèce, C. novemnotata consomme maximum 30 pucerons et C. septempunctata 40 maximum).Le total de pucerons consommés = quantité introduite – ceux restants.
-Mesure de l’effet de non consommation permet de mesurer le comportement d’abandons pour la prédation de la plante des pucerons, en réponse à la présence des 2 espèces de coccinelles : avec des plateformes placées autours de la tige de plantes, plateformes qui permet la réception des pucerons qui tombe par abandons.

Résultats de l'article

-Consommation:C. septempunctata consomme significativement plus de pucerons que C. novemnotata.Et le taux de consommation des coccinelles est directement affecté par la densité et les espèces des pucerons..
-Test de l’effet de la non-consommation:C. septempunctata provoque un taux de chute des pucerons plus important que l’autre espèce Donc le«shift»entre les deux espèces de coccinelles permet d’avoir une pression de consommation et de non consommation plus forte chez Acyrthosiphon pisum.Cependant C. septempunctata est un prédateur très agressif, polyphage, et voraces prédatant même des larves de d’autre coccinelles et des prédateurs appartenant à sa guilde. La réponse fonctionnelle générée, suggère que l’augmentation de C. septempunctata provoque la baisse des coccinelles natives via la baisse importante en pucerons. Les deux coccinelles ont des q-value inférieurs à 0.5 = bon auxiliaires.

Ce que cet article apporte au débat

Propose des solutions pour mesurer : (i) l’impact de l’introduction d’un auxillaire sur l’environnement.
(ii) méthodes pour prédire l’impact d’espèces exotiques sur les communautés natives (avec les réponses fonctionnelles)
(iii) la q-value qui permet de quantifier l’efficacité du prédateur comme agent de contrôle biologique. Une q-value en dessous de 0.5 indique un succés de l’introduction de la lutte biologique.
Pour supprimer les populations de pucerons le comportement de chute joue un rôle important.

Remarques sur l'article

Il est difficile de prédire comment les changements en densités de coccinelles peuvent affecter les systèmes naturel et agricole.
Il est donc questions pour les recherches ultérieure de prendre en compte la localité des patches de prédateurs, et la capacité à disperser par exemple, jouent de grands rôles et serait à prendre en compte.

Publiée il y a plus de 3 ans par A.Christophe.
Dernière modification il y a plus de 3 ans.
Article : Comparing the consumptive and non-consumptive effects of a native and introduced lady beetle on pea aphids (Acyrthosiphon pisum)
  • Auteurs
    Evan Hoki, John Losey, Todd A. Ugine
  • Année de publication
    2014
  • Journal
    Biological Control
  • Abstract (dans sa langue originale)

    While the importation and release of foreign natural enemies in classical biological control programs can
    be cost-effective, the released control agent can have unintended effects, such as the displacement of
    native natural enemies. In this study we examined the effect of the replacement of a native coccinellid,
    the nine-spotted lady beetle (Coccinella novemnotata) by an exotic biological control agent, the sevenspotted
    lady beetle (C. septempunctata), on the ability of the coccinellid complex to control pest aphids.
    Specifically, we compared the consumptive and non-consumptive effect of each coccinellid species on
    aphids. The consumptive effect was measured by determining the functional responses for each lady beetle
    and calculating attack rate, handling time, and maximum feeding rate on a shared prey item, the pea
    aphid (Acyrthosiphon pisum). Non-consumptive effects were examined by assessing pea aphid dropping
    rates in response to foraging by the coccinellids on fava bean plants. Our results indicate that C. septempunctata
    has both a significantly greater consumptive effect and non-consumptive effect on A. pisum than
    C. novemnotata. Modeling indicates that C. septempunctata should have a greater impact on A. pisum populations
    but that its greater predatory efficiency could also lead to decreased stability in the interactions
    between predator and prey populations.

  • Identifiant unique
    10.1016/j.biocontrol.2013.12.007
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    La lutte biologique peut-elle se substituer à l’utilisation des pesticides ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0