Titre de l'article

Modifier les souvenirs chez la souris avec l'optogénétique.

Introduction à l'article

Les chercheurs se félicitent, dans cet article, d'avoir réussi à générer des faux souvenirs chez des souris! Ils utilisent une méthode qui rend des neurones sensibles à la lumière (l'optogénétique) afin d'agir sur eux directement dans le cerveau. Ceci leur permet ensuite d'activer ces neurones quand ils le souhaitent grâce à une lumière spéciale. La souris associe différents souvenirs qui étaient initialement différents. Cela suggère qu'il est possible d'influencer la mémoire.

2 Voir les autres contributions sur ce point
Ce que cet article apporte au débat

Cet article montre que, dans ce modèle, les chercheurs ont réussi à modifier la mémoire des souris afin de générer des associations entre des souvenirs a priori indépendants. Cela suggère que la mémoire pourrait être manipulée avec les bons outils. Evidemment, il s'agit ici de souris transgéniques dans des conditions très spéciales, le passage à l'acte chez l'homme serait bien plus complexe à mettre en place par ce genre de méthode.

Publiée il y a presque 5 ans par N. Clairis et P. Guille Escuret.
Dernière modification il y a plus de 4 ans.
Article : Creating a false memory in the hippocampus.
  • 2 1
  • Auteurs
    Ramirez S1, Liu X, Lin PA, Suh J, Pignatelli M, Redondo RL, Ryan TJ, Tonegawa S.
  • Année de publication
    2013
  • Journal
    Science.
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Memories can be unreliable. We created a false memory in mice by optogenetically manipulating memory engram-bearing cells in the hippocampus. Dentate gyrus (DG) or CA1 neurons activated by exposure to a particular context were labeled with channelrhodopsin-2. These neurons were later optically reactivated during fear conditioning in a different context. The DG experimental group showed increased freezing in the original context, in which a foot shock was never delivered. The recall of this false memory was context-specific, activated similar downstream regions engaged during natural fear memory recall, and was also capable of driving an active fear response. Our data demonstrate that it is possible to generate an internally represented and behaviorally expressed fear memory via artificial means.

  • Identifiant unique
    10.1126/science.1239073
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Est-il possible de contrôler le comportement par la technologie ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0
  • Est-il possible de contrôler le comportement par la technologie ? Oui ou Non
    0
    1
    0
    0
    0