Titre de l'article

Différentes réactions à la fertilisation de l'océan austral par le fer par différents classes de phytoplanctons

Introduction à l'article

La prise de Fer est dépendante de la surface cellulaire. Les petites cellules sont favorisées lors de faible concentration de Fe. C'est pourquoi la fertilisation des océans n'a pas le même effet sur de petites communautés de phytoplancton vs sur de grandes. La communauté de phytoplancton dépend des éléments traces comme le fer et de la disponibilité des macronutriments.
Les changements dans la composition élémentaire de phytoplancton pendant les expériences de fertilisation en fer sont d’un intérêt particulier, leur but est de capturer le carbone.
il est encore impossible de savoir si les changements observés dans la structure de la communauté seraient soutenus lors de la fertilisation à long terme et auraient des effets durables sur la structure de l'écosystème.
Le but de cette étude est d'identifier la réponse de croissance de toutes les classes de taille du phytoplancton, de la composition des espèces lors de l'expérience de fertilisation par le fer dans l'océan Austral.

Expériences de l'article

European Iron Fertilization Expermient (EIFEX) est une fertilisation in situ qui s’est produite entre Janvier 04 et Mars 04.

Résultats de l'article

Un changement dans la répartition de la taille du phytoplancton vers des cellules plus grandes en raison de la fertilisation par le fer a été décrite pour différentes régions HNLC. La communauté dominante avant fertilisation était du picoplancton et micro/nano après fertilisation micro/nano ont augmenté, pico n’a pas changé. La fertilisation en Fe provoque plus de changements dans la composition des espèces de la petite communauté phytoplancton, que supposé. Ces changements provoquent des changements dans la communauté de microzooplancton qui ont des répercussions sur la composition des pelotes fécales (mécanisme de transport de carbone dans l'océan profond après une floraison de phytoplancton). La question reste de savoir si les changements à court terme observés sont applicables à long terme. Si l'entrée de fer continue modifie la composition des classes de la communauté de phytoplancton, l'exportation de nutriments de la colonne d'eau serait différent de la situation ou Fe est limité

Rigueur de l'article

Dommage que les auteurs ne cherchent pas à comprendre les conséquences jusque dans la communauté de zooplancton. on pourrait montrer les conséquences sur la chaîne trophique.

Ce que cet article apporte au débat

Preuve que la fertilisation bouleverse les écosystèmes à plus ou moins large échelle!

Publiée il y a plus de 8 ans par O. Perrot et F. Giry.
Dernière modification il y a environ 8 ans.
Article : Different reactions of the southern Ocena phytoplankton size classes to irn fertilization
  • 1
  • Auteurs
    L.J.Hoffman, I. Peeken, K. Lochte, P. Assmy, M. Veldhuis
  • Année de publication
    2006
  • Journal
    Limnology and Oceanograohy
  • Abstract (dans sa langue originale)

    During the European Iron Fertilisation Experiment (EIFEX), performed in the Southern Ocean, we
    investigated the reactions of different phytoplankton size classes to iron fertilization, applying measurements of
    size fractionated pigments, particulate organic matter, microscopy, and flow cytometry. Chlorophyll a (Chl a)
    concentrations at 20-m depth increased more than fivefold following fertilization through day 26, while
    concentrations of particulate organic carbon (POC), nitrogen (PON), and phosphorus (POP) roughly doubled
    through day 29. Concentrations of Chl a and particulate organic matter decreased toward the end of the
    experiment, indicating the demise of the iron-induced phytoplankton bloom. Despite a decrease in total diatom
    biomass at the end of the experiment, biogenic particulate silicate (bPSi) concentrations increased steadily due to
    a relative increase of heavily silicified diatoms. Although diatoms .20 mm were the main beneficiaries of iron
    fertilization, the growth of small diatoms (2–8 mm) was also enhanced, leading to a shift from a haptophyte- to
    a diatom-dominated community in this size fraction. The total biomass had lower than Redfield C : N, N : P, and
    C : P ratios but did not show significant trends after iron fertilization. This concealed various alterations in the
    elemental composition of the different size fractions. The microplankton (.20 mm) showed decreasing C : N and
    increasing N : P and C : P ratios, possibly caused by increased N uptake and the consumption of cellular P pools.
    The nanoplankton (2–20 mm) showed almost constant C : N and decreasing N : P and C : P ratios. Our results
    suggest that the latter is caused by a shift in composition of taxonomic groups.

  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Ajouter du fer dans la mer permet-il de réduire l'effet de serre ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0
  • Ajouter du fer dans la mer permet-il de réduire l'effet de serre ? Oui ou Non
    0
    0
    0
    0
    0