Titre de l'article

Étude des impacts d'une exposition réaliste sur le terrain à un pesticide néonicotinoïde sur l'alimentation des bourdons, leur capacité de repérage et la croissance des colonies

Introduction à l'article

Le déclin mondial des abeilles a soulevé des inquiétudes quant à la fourniture continue de services de pollinisation et a été lié à un certain nombre de facteurs potentiels, y compris l'utilisation agricole accrue de pesticides. Si les pesticides entraînent des changements dans la capacité de recherche de nourriture et de retour, il s'ensuit que la croissance des colonies pourrait être affectée car le succès reproducteur des bourdons a été directement lié à la disponibilité de la nourriture. Dans cette étude, les auteurs évaluent les impacts de l'exposition chronique à de faibles niveaux réalistes sur le terrain d'un pesticide néonicotinoïde couramment utilisé (thiaméthoxame) sur l'alimentation des bourdons, la capacité de repérage et la croissance des colonies.

Expériences de l'article

Huit colonies commerciales de Bombus terrestris contenant une reine et en moyenne 22 ouvrières ont été étudiées. Les colonies traitées aux pesticides ont reçu une alimentation de solution de saccharose à 40% dans une chambre contenant it environ 2,4 ppb de thiaméthoxame tandis que les colonies témoins n'en ont reçu que 40% solution de saccharose. les colonies ont ensuite été placées en laboratoire mais de manière à pouvoir accéder au milieu extérieur . Les abeilles étant été marquées avec une étiquette RFID (951 insectes ont été etiquetés au total). L'ordre dans lequel les lecteurs RFID ont été activés a révélé la direction dans laquelle se déplaçait une abeille. Les auteurs ont ensuite evalué plusieurs paramètres dont l'activité de recherche de nourriture, le retour ou non des insectes au nid et la croissance des colonies.

Résultats de l'article

Les auteurs n'ont pas trouvé de différence le nombre de jours pendant lesquels les bourdons butinent ou le nombre quotidien de périodes de recherche de nourriture qu'elles soient traitées au thiaméthoxame ou non Cependant, ils ont constaté que les bourdons exposés aux pesticides effectuaient des périodes de recherche de nourriture significativement plus longues. Aussi, le nombre de bourdons transportant du pollen était supérieur pour les insectes non traités par rapport aux insectes traités.
Le traitement au thiaméthoxame eu un impact significatif sur le retour ou non des bourdons au nid: 67% des bourdons contrôles sont retournés à leur colonie, contre 92% des bourdons traités.
La taille des colonies ne différait pas entre les traitements au début de l'expérience. Cependant, les auteurs stipulent que les intervalles de confiance relativement grands obtenus suggèrent que des échantillons de plus grande taille seraient nécessaires pour des résultats plus déterminants.

Ce que cet article apporte au débat

Cette étude montre qu'il existe des effets sublétaux sur les bourdons, notamment sur la recherche de nourriture et le repérage, et ce suite à de faibles niveaux d'exposition chronique à un pesticide néonicotinoïde. Cependant, les auteurs n'ont pas mesuré d'impact significatif sur la taille des colonies. le résultat obtenu quant au retour des bourdons aux colonies pourrait être expliqué par le fait que certains bourdons , de plus petite taille, devaient s'arrêter pour se nourrir sur le chemin du retour également. Quoiqu'il en soit, cette étude montre qu'une exposition aux néonicotinoïdes sur le terrain peut avoir des impacts à la fois sur la capacité de recherche de nourriture et sur le succès de retour des bourdons, avec des implications sur la capacité des insectes à fournir des services de pollinisation cruciaux.

Publiée il y a plus d'un an par Noun MAGDY.
Dernière modification il y a plus d'un an.
Article : Investigating the impacts of field-realistic exposure to a neonicotinoid pesticide on bumblebee foraging, homing ability and colony growth