Titre de l'article

L'agriculture extensive augmente l'abondance des oiseaux des champs en France.

Introduction à l'article

L'intensification et l’abandon des terres sont les causes principales du déclin de la biodiversité dans les terres agricoles. Cet article montre que d'autres alternatives plus durable existent comme des terres agricoles "High Nature Value " qui sont des fermes extensives de faible intensité. Elles ont une forte biodiversité en terme d’espèce et d'habitat et ont un rôle crucial dans le maintien de la biodiversité européenne. L'élevage pourrait être durable en terme de conservation de la biodiversité si celle-ci est pratiquée de façon extensive.

Expériences de l'article

Afin d'estimer l'impact de l'agriculture de faible intensité sur la biodiversité des terres agricoles, les auteurs ont utilisé des indicateurs reconnus : L'indicateur de terres agricoles High Nature Value (HNV), basé sur des statistiques agricoles ; L'indicateur Farmland Birds (FBI) ; L'indice de spécialisation des communautés (CSI) et l'index de richesse spécifique basé sur le Suivi Temporel des Oiseaux Communs du Museum National d'Historie Naturelle.

Résultats de l'article

Des tendances temporelles de l'indicateur FBI ont montré que les populations d'oiseaux des terres agricoles étaient plus susceptibles d'augmenter dans les zones à haute valeur naturelle contrairement aux zones non - HVN . Bien que la richesse en espèce ne soit pas plus élevée dans les terres agricoles à HVN , les communautés d'oiseaux sont composées d'un plus grand nombre d'espèces spécialistes que dans les zones non - HVN . En outre, ces espèces d'oiseaux spécialisés sont beaucoup plus abondantes dans les zones à haute valeur naturelle .

Ce que cet article apporte au débat

Les milieux de pâturages et d'élevages d'animaux en ferme extensive réunissent les conditions nécessaires pour le maintien d'espèces naturelles telles que certaines espèces d'oiseaux. L'élevage peut donc dans une certaine mesure contribuer au maintien de la biodiversité. Il serait intéressant d'étendre cette étude à d'autres classes et phylums, tels que les arthropodes, amphibiens et mammifères.

Publiée il y a presque 4 ans par C. Chantalat.
Dernière modification il y a presque 4 ans.
Article : Low-intensity agriculture increases farmland bird abundances in France
  • 1
  • Auteurs
    Aggeliki Doxa, Yves Bas, Maria Luisa Paracchini, Philippe Pointereau, Jean-Michel Terres et Frédéric Jiguet
  • Année de publication
    2010
  • Journal
    Journal of Applied Ecology
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Farmland biodiversity continues to decline mainly because of agricultural intensification and land abandonment. Agri-environment schemes can be designed to halt this loss by favouring extensification of agricultural practices and through sympathetic management of field boundaries and fallow land. In Europe, High Nature Value (HNV) farmland is defined as low-intensity farmland supporting or associated with a high rate of biodiversity, in terms of species richness or habitat diversity and therefore plays a crucial role in the maintenance of European biodiversity. However, no large-scale analysis has explored the role of these areas in achieving conservation goals. We analysed information from widely used indicators in order to describe the impact of low-intensity agriculture on farmland biodiversity in France. We used the HNV farmland indicator, based on agricultural statistics such as the Farm Structure Survey and the grassland survey, and common bird indicators, i.e. the Farmland Bird Indicator (FBI), the Community Specialization Index (CSI) and species richness indexes, based on the French Breeding Bird Survey.
    Temporal trends in the farmland bird indicator showed that populations of farmland birds were more likely to increase inside HNV areas compared to non-HNV areas. Although species richness is not higher within HNV farmland, bird communities are composed by more specialist species than in non-HNV areas. In addition, these specialist bird species are significantly more abundant in HNV areas. Further farmland biodiversity decline is potentially reversible through an appropriate management of HNV areas. Existing and future agri-environment schemes should focus on preserving and extending HNV farmland, by favouring the maintenance of low-intensity
    agriculture and landscape complexity. Priority should be given to preserving diversity at the community level, with the help of adequate indicators, such as the ones presented here. The role of HNV farmland or similar concepts in combining agriculture and biodiversity goals should be further analysed and further used as large-scale conservation tools.

  • Identifiant unique
    DOI: 10.1111/j.1365-2664.2010.01869.x
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'élevage, un avenir durable pour l'environnement ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    2
    0
  • L'élevage, un avenir durable pour l'environnement ? Une solution durable ou Pas durable
    0
    0
    1
    0
    0