Titre de l'article

Mortalité associée avec une consommation modérée de vin, de bière ou de spiritueux.

Résultats de l'article

L'article montre que, dans la population danoise étudiée de 1976 à 1988, alors que la consommation de bière n'a aucune influence sur la mortalité et que la prise régulière, même relativement modérée (3 à 5 verres par jour), de spiritueux augmente le risque de mortalité, la consommation régulière et modérée (3 à 5 verres par jour) de vin réduit le risque de mortalité presque de moitié!

Ce que cet article apporte au débat

C'est le premier article à avoir montré la supériorité du vin sur les autres alcools (bières et spiritueux) dans la protection contre les maladies cardiovasculaires! L'article souligne bien, de plus, que ce n'est qu'une prise modérée qui a une influence positive, même si leur définition d'une prise modérée est un peu plus généreuse que celle communément admise aujourd'hui (les auteurs considèrent 3 à 5 verres par jour être une prise modérée alors qu'aujourd'hui on parle plutôt de 1 à 2 verres par jour).

Publiée il y a plus de 5 ans par N. Clairis.
Dernière modification il y a plus de 5 ans.
Article : Mortality associated with moderate intakes of wine, beer, or spirits
  • 1
  • Auteurs
    M. Gronbaek, A. Deis, T. I A Sorensen, U. Becker, P. Schnohr, G. Jensen
  • Année de publication
    1995
  • Journal
    BMJ
  • Abstract (dans sa langue originale)

    OBJECTIVE:
    To examine the association between intake of different types of alcoholic drinks and mortality.

    DESIGN:
    Prospective population study with baseline assessment of alcohol intake, smoking habit, income, education, and body mass index, and 10-12 years' follow up of mortality.

    SETTING:
    Copenhagen city heart study, Denmark.

    SUBJECTS:
    6051 men and 7234 women aged 30-70 years.

    MAIN OUTCOME MEASURE:
    Number and time of cause-specific deaths from 1976 to 1988.

    RESULTS:
    The risk of dying steadily decreased with an increasing intake of wine--from a relative risk of 1.00 for the subjects who never drank wine to 0.51 (95% confidence interval 0.32 to 0.81) for those who drank three to five glasses a day. Intake of neither beer nor spirits, however, was associated with reduced risk. For spirits intake the relative risk of dying increased from 1.00 for those who never drank to 1.34 (1.05 to 1.71) for those with an intake of three to five drinks a day. The effects of the three types of alcoholic drinks seemed to be independent of each other, and no significant interactions existed with sex, age, education, income, smoking, or body mass index. Wine drinking showed the same relation to risk of death from cardiovascular and cerebrovascular disease as to risk of death from all causes.

    CONCLUSION:
    Low to moderate intake of wine is associated with lower mortality from cardiovascular and cerebrovascular disease and other causes. Similar intake of spirits implied an increased risk, while beer drinking did not affect mortality.

  • Identifiant unique
    10.1136/bmj.310.6988.1165
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Boire modérement et régulièrement du vin est-il bon pour la santé ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0
  • Boire modérement et régulièrement du vin est-il bon pour la santé ? Oui ou Non
    1
    0
    0
    0
    0