Titre de l'article

Evolution de la circulation après la fermeture d'un pont important à Calgary (Canada)

Introduction à l'article

Un pont important reliant le centre ville de Calgary aux zones résidentielles du nord de la ville a du être fermé pour 14 mois pour réaliser des travaux importants. 34 000 véhicules par jours empruntaient ce pont. Pendant les travaux, un accès était maintenu pour les piétons et cyclistes, ainsi que pour les véhicules d'urgence et de transit. Deux lignes de trains permettent également de traverser la rivière sur d'autres ponts réservés.

Expériences de l'article

Les auteurs ont effectué des comptages sur 24 h pendant une semaine,3 mois avant la fermeture du pont et 9 mois après, sur les artères qui peuvent se substituer au pont pour relier le centre ville et le quartier résidentiel du nord.

Une route au sud, non impactée par le pont, sert de témoin pour pouvoir distinguer ce qui relève de l'impact de la fermeture du pont et ce qui relève d'une tendance globale.

Une enquête téléphonique auprès de 1 500 automobilistes locaux a aussi complété les observations empiriques.

Résultats de l'article

Les résultats montrent que le trafic total à diminué de 4,4 % à 10,2 % sur 24h selon les routes après la fermeture du pont. Toutefois les auteurs ne peuvent pas démontrer avec certitude que cette évolution est la conséquence unique de cette fermeture, et que le développement d'autres modes de transport peut être la cause (ce qui aurait eu lieu indépendamment de la fermeture du pont).

En revanche, le nombre de piétons et de vélos a augmenté dans la partie de la ville impactée par la fermeture du ponts aux voitures, mais pas dans le sud qui est plus éloigné : il est possible de supposer ici l'effet du pont (qui est resté ouvert pour les piétions et les cyclistes).

De même le nombre de véhicules pendant les heures de pointes baisse de 1,5 % au nord alors qu'il augmente de 1,9 % au sud : c'est sans doute là l'effet du pont.

Dans l'enquête, 93 % des automobilistes déclarent continuer à utiliser leur voiture après la fermeture du pont (report sur d'autres trajet / décalage de l'horaire).

Rigueur de l'article

La méthodologie de l'enquête n'est pas précisée mais les résultats semblent peu précis, les raisons qui ont conduit les automobilistes à changer leur mobilité n'ont pas été collectées.

Ce que cet article apporte au débat

Il est difficile d'imputer une baisse du trafic à un aménagement ponctuel : il faut des routes témoins pour pouvoir comparer !

Publiée il y a plus de 3 ans par F. Giry.
Dernière modification il y a plus de 3 ans.
Article : Responses to Centre Street Bridge Closure: Where the "Disappearing" Travelers Went
  • 1
  • Auteurs
    J. Hunt, A. Brownlee, K. Stefan
  • Année de publication
    2002
  • Journal
    Transportation Research Record: Journal of the Transportation Research Board
  • Abstract (dans sa langue originale)

    An ongoing topic of interest in urban transportation engineering is the impact of changes in road network capacity on the amount of vehicle travel in an urban area. In many cases, the debate focuses on potential increases in vehicle travel that occur with increases in road capacity— the phenomenon of “induced demand.” Some studies have also looked at the effects of reductions in roadway capacity and found that, in many of these cases, reductions in vehicle travel occur, generally confirming that a relationship exists between roadway capacity and vehicle travel. Additional information is provided on this subject in a North American context. The city of Calgary, in Alberta, Canada, is a major urban center with a population of over 850,000 and a downtown employment of over 100,000. Centre Street Bridge is a major road bridge across the Bow River that connects downtown Calgary to the residential area in the northern part of the city. The bridge carries over 34,000 vehicles per day, with heavy peak-period flows. In August 1999, the Centre Street Bridge was closed to car and truck traffic for 14 months for major repairs. A detailed study was undertaken of changes in traffic and in transit and pedestrian flows that took place in weekday travel patterns during the closure. This included both analysis of observed count data before and during the closure and an interview survey with over 1,300 car users of the Centre Street Bridge and the other bridges serving the north side of the downtown. The major findings of this study are summarized here. Particular emphasis is placed on explaining what happened to the vehicle trips that used the bridge before the closure.

  • Identifiant unique
    10.3141/1807-07
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Evaporation du trafic automobile : réduire les surfaces de voiries conduit-il à réduire le nombre de véhicules en circulation ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0
  • Evaporation du trafic automobile : réduire les surfaces de voiries conduit-il à réduire le nombre de véhicules en circulation ? Oui ou Non
    0
    1
    0
    0
    0