Cette controverse est encore à l'état embryonnaire !
Vous venez de mettre les pieds dans les tréfonds en construction de ControverSciences.


Y a-t-il de réelles bases biologiques à l'intolérance au gluten ?



Cadre, focus et mise au point :

"Le gluten est un ensemble de protéines que l'on retrouve dans les grains de nombreuses céréales (blé, seigle, orge, etc.). Les protéines constituant le gluten permettent de stocker des oligo-éléments ou des acides aminés nécessaires au développement de la jeune pousse.

Le gluten est principalement constitué de deux protéines : la prolamine et la gluténine. Ce sont ces protéines, insolubles dans l'eau, qui donnent à la farine des propriétés visco-élastiques, exploitées en agroalimentaire pour donner une certaine structure aux produits.

Le gluten a été décrit en 1742 par Giacomo Beccari, professeur à l'université de Bologne. Le terme dérive du latin classique gluten = « colle, glu, gomme ». Il était initialement appelé glutine.

Il est responsable, chez une partie de la population (1% de la population nord-américaine environ), d'un trouble spécifique de la digestion nommé maladie cœliaque." (source: Wikipédia)

Comme le texte de Wikipédia le montre bien, si seulement 1% de la population est réellement concerné, il est permis de se demander pourquoi cet emballement dans les magasins pour les produits sans gluten et cette vague de personnes cherchant à ne consommer que des produits sans gluten. D'un côté, s'il faut reconnaître que notre alimentation occidentale est fortement enrichie en gluten depuis quelques décennies à cause de nos choix alimentaires (pizza, pâtes, céréales, etc.), il nous faut aussi nous demander si, sachant que seul un pourcentage très faible de la population est sensé être concerné par cette intolérance, il n'est pas exagéré de faire attention à ce sujet.

Quelles sont les bases biologiques de l'"intolérance au gluten"? Qui est concerné? Doit-on faire attention au gluten à l'échelle globale ou est-ce que seule une partie de la population est concernée?

Par toutes ces questions, l'un des buts principaux de cette controverse est de distinguer entre ce qui relève du marketing médiatique à ce sujet et ce qui peut réellement être en lien avec la santé.

Publiée il y a plus de 3 ans par N. Clairis et F. Giry.
Dernière modification il y a plus de 3 ans.