Titre de l'article :

Les effets des publicités alimentaires à la télévision et sur internet sur des parents et leurs enfants en Australie.


Introduction à l'article :

Plusieurs études ont montré que la publicité, en particulier à la télévision, avait un impact sur les préférences alimentaires des enfants. On considère aujourd'hui que l'obésité infantile peut, en partie, s'expliquer par l'influence de la publicité sur les enfants et leur volonté conséquente de désirer des aliments gras et sucrés.
Les adultes sont supposés plus résistants à la publicité, car ils sauraient consciemment que ce que dit la publicité est souvent mensonger. Cela dit, les effets inconscients de la publicité impactent aussi sur leurs décisions.
Dans cette étude, les chercheurs ont voulu voir l'impact de publicités télévisuelles et sur internet sur les préférences alimentaires de parents et leurs enfants, considérant que, pour lutter contre l'obésité infantile, il faut aussi que les parents résistent au matraquage publicitaire.

Expériences de l'article :

Des parents (1302 personnes dont 67% de femmes) et leurs enfants (1302 dont 49% de filles, uniquement des enfants entre 8 et 14 ans) ont été exposé à des publicités à la télé (publicités diffusées au cours des 12 derniers mois précédants l'expérience, redifffusées au cours de l'expérience) ou sur internet (publicités dans des réseaux sociaux rediffusées au cours de l'expérience). La condition contrôle correspondait à des photos d'aliments riches en énergie mais pauvres en nutriments, non-promus dans des publicités.

Résultats de l'article :

Les auteurs montrent que les publicités ont un impact sur les enfants comme sur les parents sur leur évaluation de la qualité du produit, leur désir de consommer le produit promu par la publicité et sur leur tolérance vis-à-vis du produit.

Ce que cet article apporte au débat :

Cet article souligne, encore une fois, que la publicité a un impact dans nos évaluations des produits. Il ne s'agit pas juste d'informer les individus que ce produit existe et qu'il peut vous servir, mais bien d'influencer les choix des individus en biaisant leur opinion afin de leur faire acheter un produit. Même les adultes, supposés avoir des défenses cognitives plus élaborées que les enfants et qui savent qu'on cherche à les influencer par la publicité, ont été influencé par la publicité.
Cela rappelle encore une fois que tout le principe de la publicité repose sur une influence sur notre inconscient pour nous pousser à consommer certains produits. Il faut réellement mieux encadrer certaines publicités pour limiter l'impact de celles-ci sur les enfants et l'obésité infantile.

Publiée il y a presque 5 ans par N. Clairis.
Dernière modification il y a plus de 4 ans.