Titre de l'article :

Les effets à long-terme de la publicité sur internet: Les pop-ups dont on nous martèle sans arrêt sur internet influencent notre comportement, même 3 mois après les avoir vus!


Introduction à l'article :

Confrontés à une abondance de messages publicitaires, les utilisateurs d'internet allouent des ressources cognitives minimales à la publicité. Quels sont les effets des pop-ups vus à un bas niveau d'attention pour une nouvelle marque mesurés après que les utilisateurs aient oublié d'avoir vus ces publicités? Dans le contexte théorique de la mémoire implicite, l'expérience (398 sujets) étudie les effets d'une exposition brève et répétée à différents types de contextes (mots/images) dans des pop-ups 7 jours et 3 mois après exposition. Les résultats montrent que les pop-ups ont des effets positifs, globalement, sur l'attitude adoptée par rapport à la marque et les intentions d'achat, que les images sont supérieures aux mots dans les effets produits, mais les mots produisent des effets sémantiques plus importants que les images.
(traduction approximative de l'abstract de l'article)

Résultats de l'article :

Cet article montre que, même trois mois après avoir été exposés à des pop-ups en travaillant sur internet, les sujets de l'expérience sont toujours influencés dans leur comportement pour acheter préférentiellement la marque à laquelle ils ont été exposés sur internet, par rapport à une marque neutre jamais aperçue auparavant. Et ce, alors même qu'ils ne se souviennent même pas d'avoir été exposés au pop-up en question!

Ce que cet article apporte au débat :

Cet article prouve que l'exposition répétée à des pubs sur internet peut avoir une influence sur le long terme (au moins 3 mois après exposition) sur les comportements d'achat des individus alors même qu'ils ne se souviennent même pas d'avoir vu les pubs des marques en question! Sans nous en apercevoir, nous subissons inconsciemment sans arrêt l'influence de la publicité dans nos comportements d'achat.

Publiée il y a plus de 5 ans par N. Clairis.
Dernière modification il y a plus de 5 ans.