Titre de l'article

Quand la chasse bénéficie aux rapaces : étude de cas des espèces gibiers et des vautours

Introduction à l'article

Dans beaucoup de régions du globe, la chasse traditionnelle a été remplacée par la chasse sportive et la chasse aux trophées au point de devenir un élément clé de la stabilité économique de certaines communautés dans des pays en développement. L'augmentation importante de la chasse sportive a mis en avant la nécessité de développer des outils de régulation spécifiques pour la conservation de la biodiversité. Pour cela, il est essentiel de comprendre l'influence que les différentes pratiques de chasse peuvent avoir sur les espèces et l'environnement.
L'impact que peut avoir la chasse sur l'écologie et la conservation de vautours, dont le régime alimentaire est essentiellement composé de gros animaux, est encore peu connu. Les populations de vautours sont réputées pour être très dépendantes des activités pastorales humaines. Elles connaissent aujourd'hui un déclin important, dû en grande partie aux transitions dans les activités humaines dans les fermes d'élevage.

Ce que cet article apporte au débat

Peu d'indices restent disponibles pour mettre en évidence un potentiel impact positif de la chasse sur la conservation des écosystèmes.

Publiée il y a environ un an par S. Le Bissonnais et collaborateurs..
Dernière modification il y a environ un an.
Article : When hunting benefits raptors: a case study of game species and vultures
  • 1 1
  • Auteurs
    Patricia Mateo-Tomás, Pedro P. Olea
  • Année de publication
    2009
  • Journal
    European Journal of Wildlife Research, Springer
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Management of hunting activity to serve as a tool for sustainable development has become a key issue in conservation biology. However, little evidence is available showing positive impacts of hunting on ecosystem conservation, limiting its capability to be used as a conservation tool. We analysed hunting and its positive influence on the ecology and conservation of the griffon vulture (Gyps fulvus), a scavenger with a relevant function in the ecosystem, in the Cantabrian Mountains, NW Spain. Use of the area by vultures was addressed by looking for cliffs used as roosts or colonies, and consumption of game species by vultures was evaluated through field surveys and questionnaires to hunters. Results revealed a strong spatiotemporal adjustment in the use of the area by vultures and hunting events, especially of red deer and wild boar. Vultures occupied roosting sites very close to the main hunting sectors of these game species and often were seen consuming their carcasses. The spatiotemporal pattern of roost use by vultures strongly overlapped with hunting of red deer. The numbers of both red deer and wild boar hunting episodes within 3.5 km around the roosts were the best predictors of vulture occurrence and number. Our estimates show that hunting could feed around 1,800 vultures/6 months. Hunting can thus influence species at the top of the ecosystem (scavengers) and could aid sustainable management of griffon vulture populations, reconciling hunting and conservation. However, negative and positive impacts should be taken into account simultaneously for an overall evaluation of hunting on ecosystem conservation.

  • Identifiant unique
    doi:10.1007/s10344-009-0341-9
  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    La chasse peut-elle être bénéfique à la biodiversité ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    1
    0
  • La chasse peut-elle être bénéfique à la biodiversité ? Oui ou Non
    0
    1
    0
    0
    0