Titre de l'article

L’introduction de tortues géantes non natives : une solution aux problèmes des plantes invasives sur les îles

Introduction à l'article

L’introduction de ces méga-herbivores semble être bénéfique pour la conservation des îles. Il s’agit d’un remplacement écologique dont la sélection de l’espèce non native est rigoureuse afin de palier au déclin récent des espèces natives. Cette introduction apparaît comme la meilleure solution pour éradiquer les plantes invasives sur les îles et représente l’apport d’une nouvelle fonction écologique dans un écosystème. En effet, c’est l’éradication des espèces herbivores invasives (chèvres et lapins) qui a conduit à une forte expansion des plantes invasives.

Expériences de l'article

Cet article fait le bilan d’introductions d’espèces non natives qui ont fonctionné permettant ainsi d’attester que ce type de pratiques peut apporter des solutions. Le chercheur explique tout de même que l’introduction d’espèces non natives peut être dangereuse dans un écosystème, cependant, il semblerait que dans ce cas précis toutes les précautions aient été prises. Les tortues géantes semblent être les candidates idéales dans le cadre de la restauration des îles. Elles sont de vrais ingénieurs d’écosystème, ont une influence positive sur les habitats en déplaçant les graines ce qui améliore la structure de la végétation. De plus, ces tortues géantes favorisent l’évolution de l’île en mangeant uniquement les plantes invasives car elles contiennent plus d’eau et une meilleure valeur nutritive. Enfin, ces espèces non natives se reproduisent facilement et ont un large spectre d’adaptation aux habitats et au climat.

Résultats de l'article

D’autres solutions existent telles que l’utilisation de bio-contrôles spécifiques, cependant, cela peut entraîner des problèmes sur le long terme car cela semble difficile à suivre. De plus, l’introduction de ces tortues non natives permettant l’éradication des plantes invasives apparaît comme étant une meilleure solution que l’utilisation de produits chimiques et moins laborieux que le désherbage à la main. Cette solution est donc une conciliation écologique en promotionnant la gestion éco-évolutionniste.

Rigueur de l'article

Cet article fait un éloge l’introduction d’une espèce non native illustrée par des arguments convaincants.

Ce que cet article apporte au débat

Tout au long de cet article, le chercheur argumente sur une nouvelle façon de palier aux problèmes des plantes invasives sur les îles. Il semblerait que l’introduction de tortues géantes non natives soit une solution envisageable et apparaît comme la plus respectueuse de l’environnement.

Publiée il y a plus de 6 ans par C.Benezech.
Dernière modification il y a plus de 6 ans.
Article : Non-native megaherbivores: the case for novel function to manage plant invasions on islands