Titre de l'article

l'hypothèse d'un monde d'ARN à l'origine de la vie : la plus mauvaise théorie sur l'évolution de la vie primitive (sans compter toutes les autres).

Introduction à l'article

Bien que l'on admette que l'ADN dérive de l'ARN la question "which came first?" entre les protéines et l'ARN est toujours ouverte. En effet, il semble très peu probable que deux molécules aussi différentes soient apparu en même temps. L'hypothèse selon laquelle l'ARN serait arrivée en premier est cependant incomplète.
Dans cet article, l'auteur présente dans un premier temps le contexte général au sein duquel cette question se pose.
Dans un second temps il répond aux principales critiques qui sont faites à cette hypothèse en donnant des justifications scientifiques pour dépasser ces critiques. Il se base principalement sur d'autres articles scientifiques issues de ces travaux mais pas seulement.
Dans un troisième temps il parle des hypothèses alternatives qui existent et explique pourquoi ces modèles lui semble moins vraisemblables.
L'objectif de l'auteur dans cet article est de montrer que, bien que la théorie de l'ARN ne soit pas parfaite, elle reste la plus complète actuellement.

Expériences de l'article

L'auteur ne réalise pas d'expérience, il reprend les principales critiques et essaye de les dépasser avec différents arguments :

  1. L'ARN est une molécule trop complexe pour être apparue à un stade prébiotique. Cependant certains auteurs ont montré que sa synthèse était possible dans certaines conditions. [1][2]
  2. Les molécules d'ARN sont instables. Cependant, dans des conditions plus froides ou plus acides (proches de celles de la terre à l'origine) les ARN sont plus stables et ont une meilleur activité catalytique.[3]
  3. Seuls les ARN de taille assez longue ont une activité catalytique. Cependant la découverte de ribozymes de petites tailles (miniribozymes) permet de surmonter cette critique.
  4. Le répertoire catalytique des molécules d'ARN est trop petit. Cependant les protéines sont plus efficace mais elles utilisent des cofacteurs. Aussi, on trouve encore aujourd'hui des ARN catalytique, ce qui pourrait indiquer qu'ils sont efficaces et difficiles à remplacer.
Résultats de l'article

Dans un premier temps, l'auteur donne des arguments contre les critiques qui sont émises sur la théorie du monde d'ARN. Dans une deuxième partie, il critique un article qui tend à démontrer que l'ARN et les protéines sont aussi ancien l'un que l'autre. En effet il est contre la méthode utilisée basée sur une reconstruction phylogénétique et explique pourquoi cette technique n'est pas valable. Il explique également comment l'ARNt aurait pu se former en utilisant uniquement des structures de types ARN.
Dans tout les cas, ses arguments tendent à favoriser la théorie du monde d'ARN. Il explique que, bien que cette théorie ne soit pas parfaite, elle reste selon lui la plus probable. Il explique également que cette théorie n'exclue pas l'idée que d'autres molécules aient pu apparaître avant l'ARN

Rigueur de l'article

Malgré le fait que l'auteur ne soit pas complètement objectif étant donné qu'il soutient clairement une hypothèse par rapport à l'autre, l'article reste solide. En effet tous les arguments que l'auteur met en avant sont basés sur des articles scientifiques publiés qui ne cherchent pas forcément à aller dans le sens d'une hypothèse ou d'une autre. De plus il ne cherche pas à cacher les critiques faites à la théorie qu'il défend et ne cache pas non plus aux lecteurs que d'autres théories existent et qu'elles peuvent être aussi valables que celle qu'il défend. Il ne semble cependant pas très objectif quand il parle des travaux d'un autre auteur (Charles Kurland) qui soutient la théorie des protéines en premier.

Ce que cet article apporte au débat

l'auteur de l'article est très nettement en faveur de l'hypothèse de l'origine de la vie sous forme d'ARN et non pas de protéines. Il apporte de nombreux arguments en faveurs de cette hypothèse tout en tenant compte des critiques qui y sont généralement associées. Cet article permet de faire avancer le débat car il tient compte des hypothèses alternatives qui existent et donne des justifications scientifiques pour expliquer pourquoi les critiques faites à l'hypothèse ne sont pas solides. Il essaye de prouver que la théorie de l'ARN est la bonne et fait avancer le débat dans cette direction.

Remarques sur l'article

L'article est facile à lire, les différentes parties étant bien distinctes, on peut facilement s'y retrouver.

Publiée il y a plus de 4 ans par M.Duranton.
Dernière modification il y a plus de 4 ans.
Article : The RNA world hypothesis: the worst theory of the early evolution of life (except for all the others)
  • 1
  • Auteurs
    Bernhardt, Harold S
  • Année de publication
    2012
  • Journal
    Biol Direct
  • Abstract (dans sa langue originale)

    The problems associated with the RNA world hypothesis are well known. In the following I discuss some of these
    difficulties, some of the alternative hypotheses that have been proposed, and some of the problems with these
    alternative models. From a biosynthetic – as well as, arguably, evolutionary – perspective, DNA is a modified RNA,
    and so the chicken-and-egg dilemma of “which came first?” boils down to a choice between RNA and protein. This
    is not just a question of cause and effect, but also one of statistical likelihood, as the chance of two such different
    types of macromolecule arising simultaneously would appear unlikely. The RNA world hypothesis is an example of
    a ‘top down’ (or should it be ‘present back’?) approach to early evolution: how can we simplify modern biological
    systems to give a plausible evolutionary pathway that preserves continuity of function? The discovery that RNA
    possesses catalytic ability provides a potential solution: a single macromolecule could have originally carried out
    both replication and catalysis. RNA – which constitutes the genome of RNA viruses, and catalyzes peptide synthesis
    on the ribosome – could have been both the chicken and the egg! However, the following objections have been
    raised to the RNA world hypothesis: (i) RNA is too complex a molecule to have arisen prebiotically; (ii) RNA is
    inherently unstable; (iii) catalysis is a relatively rare property of long RNA sequences only; and (iv) the catalytic
    repertoire of RNA is too limited. I will offer some possible responses to these objections in the light of work by our
    and other labs. Finally, I will critically discuss an alternative theory to the RNA world hypothesis known as ‘proteins
    first’, which holds that proteins either preceded RNA in evolution, or – at the very least – that proteins and RNA
    coevolved. I will argue that, while theoretically possible, such a hypothesis is probably unprovable, and that the
    RNA world hypothesis, although far from perfect or complete, is the best we currently have to help understand the
    backstory to contemporary biology.

  • Accès libre
    Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    Origine de LUCA (ancêtre commun universel à tous les êtres vivants) : l'évolution est-elle apparue avec les gènes ou avec le métabolisme ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0