Titre de la méta-analyse

Grooming and agonistic support : a meta-analysis of primate reciprocal altruism

Introduction à la méta-analyse

Le toilettage et les actions agonistes (relatives au conflit), sont des comportements communs chez les primates, et sont des exemples d’altruisme réciproque. En effet, le toilettage peut affirmer un statut hiérarchique. Cette méta-analyse constitue une synthèse plus ou moins exhaustive des relations entre toilettage et actes agonistes chez les primates. Ce vaste travail regroupe 36 études menées sur 14 espèces. Les comportements altruistes sont bénéfiques au receveur avec certains coûts attribués à l’acteur premier de l’action. Ces actes altruistes sont des paradoxes évolutifs selon Hamilton et Trivers. Ils soutiennent le fait que l’évolution de ces comportements serait en accord avec la Théorie de la kin sélection (KS) et de la Théorie de l’altruisme réciproque. La KS aurait un rôle dans leur évolution entre apparentés. Dans un tel système, les bénéfices peuvent être échangés selon un altruisme aux faibles coûts (économie de service).

Expériences de la méta-analyse

Les primates Catharrines sont des modèles de prédilection pour l’étude des comportements, de part leur capacité cognitives développées et leur pratique de l'épouillage (service social rendu). Les données sont récoltées via PrimateLit, afin de permettre de quantifier et caractériser la relation entre toilettage et acte agoniste. Les individus plus portés sur l'épouillage seraient plus enclin à apporter du soutien en cas de conflits+étude de la contingence temporelle entre ces comportements. Une classification entre études de bonnes et de mauvaises qualité est réalisée (par matrices de corrélations). Des analyses contrôlées pour la « kinship » et pour les cas ne considérant que les interactions entre femelles et non entre sexes sont utilisées. Distinction faite entre les études menées en captivité et celles en milieu naturel. Par la suite, diverses analyses statistiques (sous Stata 9.1) sont réalisées comme des corrélations de Pearson afin de mesurer la force entre deux variables d'intérêt.

Résultats de la méta-analyse

Après calcul de P-value, les études de faible qualité sont évincées de l'analyse (effet de taille significatif). Les coefficients de corrélation de Pearson sont présentés sur le graphique de funnel (cf. figure). Globalement, l'étude montre une relation positive entre toilettage et comportement agoniste.
L'épouillage et les actes agonistes n’engageant pas d’importants coûts pour les acteurs, pourraient faire partir d’une économie de service dans laquelle les choix des partenaires est crucial. Il a été constaté que les primates avaient tendance a plus supporter les individus leur ayant apporté une fréquence d'épouillage plus conséquente(et réciproquement). Mais aussi les individus les plus apparentés, élément soutenant le rôle de la sélection de parentèle. Mais ceci ne permet pas de synthétiser l’histoire de la complexité de ces relations sociales. Ces actes de toilettage seraient d’autant plus préférentiellement dirigés vers les individus haut placés au sein de la hiérarchie.

Rigueur de la méta-analyse

-L'auteur utilise au sein de cette méta-analyse des techniques modernes (mais lesquelles, quoi de plus que les autres ?).
-L'auteur semble avoir un esprit assez critique et analytique de la façon dont il souhaite réaliser sa méta-analyse. Il n'hésite pas à classer les études relatives au sujet qu'il a trouvé, et à les classer selon un ordre de pertinence (études de haute qualité ou faible qualité).
-Pas de prise en compte de l’effet phylogénie au sein de l’analyse globale (selon l’auteur : ceci n’aurait pas d’impact sur les interprétations diverses, pourquoi ?).
-Cette étude fait référence à la Théorie du marché biologique (Noë and Hammerstei, 1995) dans l'introduction, comme constituant un développement naturel de la théorie de l’altruisme réciproque. Or, dans la suite de l'analyse, cet élément n'est pas réutilisé...
-De plus, le terme "d'altruisme réciproque" est employé , or il se pourrait ici qu'il y est un abus de langage. En effet, actuellement, on parle de coopération réciproque.

Ce que cette méta-analyse apporte au débat

-Ces éléments suggéreraient que le toilettage et les actions agonistes auraient évolué comme étant une partie d’un système d’altruisme réciproque aux coûts faibles.
-Peu d’exemples d’altruisme réciproque ont été relevé, et ce peu d’observations sont souvent compliquées à répliquer (peu de reproductibilité). En effet, la plupart des comportements catégorisés en tant qu’altruistes, ce sont révélés être reclassifiés en mutualismes, car ceux-ci ne donnaient que peu ou pas du tout de coût pour l’initiateur de l’action (problème de définition de la notion encore une fois).
-Autre aspect à prendre en considération, il existe une grande variabilité de relations sociales entre les primates (le système n’est donc pas linéaire !). Ces services peuvent varier selon les conditions écologiques par exemple.
-Les méta-analyses constituent donc des outils « relativement » puissants pour catégoriser certains phénomènes ayant de faibles occurrences (utilisées par les écologistes du comportement entre autres).

Remarques sur la méta-analyse

-Cette méta-analyse commence à "dater" dans le sens où elle est parue en 2006, il y a presque 12 ans... Les techniques de traitements dans les cas de méta-analyses ont certainement évolué depuis le temps.
-Les matrices de corrélations permettent d’isoler certains problèmes comme ceux liés à la non-indépendance des « dyades » au sein des groupes. Ainsi, les études n’ayant pas utilisées ce type de matrices sont soumises à des phénomènes de pseudo-réplication, ce qui fait que les « dyades » au sein de chaque groupe ne peuvent être considérés comme des échantillons indépendants- effet surajouté : ces études auraient alors tendance à surestimer l’effet taille de ces populations

Publiée il y a plus de 3 ans par Olii.
Dernière modification il y a plus de 3 ans.
Méta-analyse : Grooming and agonistic support: a meta-analysis of primate reciprocal altruism
  • 1
  • Auteurs
    Gabriele Schino
  • Année de publication
    2007
  • Journal
    Behavioral Ecology
  • Abstract (dans sa langue originale)

    Grooming and agonistic support are 2 common primate behaviors that have been hypothesized to constitute examples of reciprocal altruism. In particular, because primates often direct their grooming up the dominance hierarchy, it has been suggested that they may exchange grooming for agonistic support. Empirical tests of this hypothesis have resulted in highly inconsistent findings. I synthesized the published literature on the relation between grooming and agonistic support in primates using modern meta-analytical techniques. A meta-analysis of 36 studies carried out on 14 different species showed that a significant positive relation exists between grooming and agonistic support (weighted average r = 0.154, corrected for publication bias). These findings suggest that grooming and agonistic support may have evolved as part of a system of low-cost reciprocal altruism. They also highlight the potential of meta-analysis in tackling the study of behavioral phenomena characterized by low overall frequency and small effect sizes.

  • Identifiant unique
    https://doi.org/10.1093/beheco/arl045
  • Accéder à la référence
  • Apparait dans la controverse
    L'empathie est-elle le moteur nécessaire de l'existence de comportements d'entraide ?
  • Comment les contributeurs jugent la qualité scientifique de cette référence :

    0
    0
    0
    0
    0