Titre du Livre

L'invention de la Catastrophe au XVIIIe siècle : du châtiment divin au désastre naturel.

Introduction au livre

Les auteures de ce livre se sont intéressé à l'apparition du terme "catastrophes" au XVIIIe siècle chez de nombreux auteurs tels que Voltaire, Buffon, Montesquieu, Cuvier et bien d'autres.
Vous pouvez vous demandez, à juste titre, quel est le lien avec notre controverse entre le gradualisme et le ponctuaslisme. Lors de ce live, les auteures font références aux travaux de Cuvier, le fameux catastrophiste du XIXe siècle et nous permettent de mieux comprendre les origines historiques de la controverses sur les taux d'évolution.

Résumé et résultats du livre

Cuvier, l'un des pères de la paléontologie s'est appuyé sur les données sédimentaire et notamment les fossiles pour interpréter le monde qui l'entourait. Il est l'un des premiers à affirmer que les "objets enfouis dans le sol" sont en réalité des "des êtres antérieur à nous qui ont disparus à l'issu d'une révolution su le globe". Ces révolutions ou catastrophes seraient dues à des transgressions marines du fait de la volonté divine. Cuvier n'est cependant pas le premier à émettre l'hypothèse que les espèces puissent s'éteindre. C'est Buffon qui, déjà au XVIe siècle, avait établi cette idée. Cuvier avait l'originalité de penser que l'extinction des espèces était due à des catastrophe si spectaculaire qu'aucune espèces ne pouvait en survivre.

En 1801, Lamarck s'opposa à lui en présentant des espèces qui étaient présentes pendant une période très longue et qui étaient donc des preuves irréfutables que le catastrophisme absolu était faux. Lamark est lui l'un des pères de la pensée évolutive. Il pensait que les espèces se transformaient continuellement. Mais cette affirmation était paradoxale avec l'absence de formes intermédiaires que les résultats de Cuvier révélaient.

Remarques sur le livre

Nous retrouvons ici les origines de la controverse entre la gradualisme défendu par Lamarck puis Darwin et le ponctualisme défendu par Cuvier et Gould.
Il est singulier de remarquer que historiquement les biologistes et naturalistes défendent le gradualisme quand les paléontologues prennent le plus souvent parti pour le ponctualisme. C'est d'ailleurs encore un clivage d'actualité en 2015 même si c'est plus nuancé.

Publiée il y a plus de 2 ans par P. Arnal
Livre : L'invention de la catastrophe au XVIIe siècle